lundi 5 novembre 2012

Excellente nouvelle... mais?

Chers amis paysans, pas trop compliqué votre mandat vu que la beauté des paysages est devenue "subjective" depuis que l'industrie en a besoin.

13 commentaires:

  1. Eolien la débâcle. La presse envisage la faillite de la société Vestas le n° 1 mondial de l'éolien. L'action a perdu 90% de sa valeur en un an et le gouvernement danois a déclaré qu'il n'apportera aucune aide. Vestas avait déjà supprimé 1.900 postes en 2009, 3.000 en 2010. Début 2012 cette société a annoncé 2335 licenciements.L'espagnol Gamesa n°4 mondial est lui aussi en difficulté. Il a annoncé 2.600 licenciements. L'action se trouve pratiquement divisée par 10 par rapport à 2010. Le gouvernement espagnol est hors d'état d'apporter la moindre aide directe ou via des subventions. L'industrie de l'éolien en France ne vit depuis sa création que par la captation de subventions publiques, de tarifs préférentiels, et de défiscalisations. Vingt ans de développement à la charge de la collectivité n'auront pas permis à ce modèle économique, d'assurer sa survie et de pérenniser les emplois promis

    RépondreSupprimer
  2. Fleur des Pâturages17 décembre 2012 à 08:51

    Aujourd'hui,la multiplication des projets d'éoliennes géantes nous confronte à une situation totalement nouvelle. Il s'agit d'usines déguisées en projets écologiques (sous prétexte de produire une énergie renouvelables), auxquels nous devons faire face. Faire face à la force financière des grandes compagnies d'électricité et aux subventions publiques liées à l'édification de ces monstres.

    Les douces lignes horizontales qui font le charme du Jura,les crêtes préservées des collines et des montagnes, les horizons naturels oû l'âme peut se reposer sont tranchés crucifiés par des monstres verticaux.

    Il faut mettre fin, avant qu'il ne soit trop tard à cette gangrène dont on a commencé à submerger la Suisse,mettre fin à ces constructions faussement présentées comme écologiques.
    Franz Webe

    RépondreSupprimer
  3. Communiqué de la FED
    JL Butré, Président

    "Une grande nouvelle ! Le ministre de l'énergie britannique vient d'annoncer, juste à l'ouverture du congrès UK des énergies renouvelables, que plus aucune éolienne ne serait installée sur le sol britannique ! L'article du dailymail est traduit ci-dessous et il y a le lien pour accéder à l'article sur le site du Dailymail.

    GRANDE BRETAGNE: EOLIEN TERRESTRE LA FIN
    Le nouveau ministre de l'énergie britannique a choisi le jour du congrès des énergies renouvelables britanniques le 31 octobre 2012 (l'équivalent du SER en France) pour annoncer l'ARRÊT de la CONSTRUCTION DES ÉOLIENNES TERRESTRES EN GRANDE BRETAGNE
    Voici la traduction de l'article de Christopher Booker du Daily Mail quotidien national britannique de plus de 2 millions d'exemplaires, l'un des 20 plus grands quotidiens mondiaux paru le 31 octobre 2012:

    http://www.dailymail.co.uk/debate/article-2225544/Good-riddance-wind-farms--dangerous-delusions-age.html

    TRADUCTION
    Dix ans trop tard, bon débarras des éoliennes, l'un des plus grands délires de la période actuelle.
    Le Ministre de l'Energie John Hayes a annoncé qu'il ne serait plus construit de nouveaux projets éoliens au Royaume uni.
    La signification de cette annonce choc, par le Ministre de l'Energie John Hayes, de l'arrêt par le Gouvernement britannique de toute nouveau projet éolien terrestre ne peut être plus claire.
    En réalité, c'est le commencement de la fin de l'un des plus grands délires de l'époque actuelle.
    Depuis des années, le plan de couvrir des centaines de kilomètres carrés du territoire britannique d'éoliennes avait été l'un des piliers de la politique énergétique britannique, soutenue par les trois grands partis politiques.

    RépondreSupprimer
  4. Suite:
    Rappelons nous 2008, lorsque le Premier Ministre Gordon Brown a annoncé son souhait de voir le pays dépenser 100 milliards de Livres dans les éoliennes. Le leader de l'opposition conservateur David Cameron avait alors répondu qu'il aurait du le faire depuis longtemps !!! C'était alors, selon l'avis général, la seul voie pour rejoindre l'engagement de l'Europe de produire 1/3 d'énergies renouvelables en 2020, avec des dizaines de milliers d'éoliennes. Et maintenant, coup de tonnerre dans un ciel bleu, le Ministre de l'Energie annonce un moratoire immédiat et absolu sur toute nouvelle construction d'éolienne.
    Ce qui est piquant dans cette annonce coup de tonnerre est que le Ministre a choisi de lâcher cette bombe seulement quelques heures avant d'assister au Congrès de Glasgow de RenewableUK, l'association de pression lobby des industriels de l'éolien( équivalent du SER en France). Cette association représente ceux qui ont fait d'immenses fortunes sur le dos des finances publiques dans la plus grande poule aux œufs d'or des temps modernes. Enfin, Monsieur Hayes décide d'arrêter l'arnaque sur place. Il va leur donner le choc de leur vie.
    La décision de Monsieur Hayes concerne dans un premier temps les éoliennes terrestres, mais il existe aussi des éoliennes maritimes, pour optimiser les ressources en vent. Les conséquences d'un tel demi tour vont dans toutes les directions, et non seulement à Bruxelles où l'administration ne pourra être impliquée grâce à l'argument astucieux de John Hayes qui assure qu'il n'y a plus besoin d'éoliennes pour atteindre l'objectif des énergies renouvelables.
    Nulle part ailleurs on n'appréciera plus cette annonce avec plus de plaisir que dans ces centaines d'endroits du pays où des associations de défense se sont multipliées pour mener le combat contre l'une des plus graves menaces connues depuis longtemps.
    Lire la suite:
    http://www.dailymail.co.uk/debate/article-2225544/Good-riddance-wind-farms--dangerous-delusions-age.html#ixzz2AxcFsFRa

    RépondreSupprimer
  5. Suite: VESTAS AU BORD DE LA FAILLITE

    Vestas le leader mondail est au bord dela faillite et le gouvernement danois ne semble pas vouloir sauver le leader mondial de l'eolien qui licencie massivement:

    http://www.bloomberg.com/news/2012-10-29/denmark-won-t-support-vestas-through-financial-hardship.html

    La presse économique annonce aujourd'hui l'effondrement prochain total au bord de la faillite de l'éolien Vestas, qui pèse 1/3 du marché éolien mondial.
    Le gouvernement danois a annoncé clairement qu'il n'apportera aucune aide. Les premiers défauts de paiement sont survenus cette semaine et il y a risque de débâcle. Plusieurs constructeurs peuvent connaitre connaitre sous peu la même situation.
    L'année dernière Vestas était encore à 300 couronnes par action et en est à 30 aujourd'hui soit 90 % de baisse en un an.
    Qui va assurer le démantèlement des éoliennes Vestas que l'on importe massivement en France qui représentent environ entre 25 et 30 % du parc français pour une puissance estimée de 1500 à 1600 MW avec comme modèle majoritaire les V90 et V80 sur un total de 6000 éoliennes installées?
    Malgré 3700 licenciements (au lieu des 1600 annoncés l'année dernière), visiblement le navire Vestas coule, alors qu'il était l'une des plus belles valeurs de la bourse de Copenhague jusqu'à mai dernier.
    Comment peut-on dire que ce secteur crée de l'emploi en France (Note: et en Suisse...!!!) alors que l'étude récente écossaise de Verso economics montre que chaque emploi créé dans ce secteur en détruit 3.7 dans l'industrie ?
    Pour rappel le Directeur Général de Vestas France est le Président du syndicat des promoteurs " France Energie Eolienne" et il a le l'aplomb de promettre dizaines de milliers d'emplois en France.

    RépondreSupprimer
  6. Suite: GAMESA VA LICENCIER 2600 EMPLOYES.

    Après Vestas c'est maintenant l'espagnol Gamesa un des leaders mondiaux de l'éolien qui prend la même pente que Vestas et se trouve dans la même situation avec un décalage de quelques mois:

    http://www.bloomberg.com/news/2012-10-25/gamesa-plans-2-600-jobs-to-return-to-profit-next-year.htm

    Il annonce aujourd'hui 2600 licenciements
    Un communiqué lors de l'éviction du Président l'été dernier, avait montré que Gamesa ne maitrisait que 15 % de son carnet de commandes pour 2013.Le gouvernement espagnol est hors d'état d'apporter la moindre aide directe ou via subventions éoliennes. En plus les probables fraudes aux certificats carbone risquent de se multiplier. (plusieurs certificats vendus pour la même éolienne – ventes de certificats pour la puissance installée au lieu de la puissance produite qui est 5 fois moins élevée)
    Comme Vestas, l'action a perdu 50 % de sa valeur en un an, et se trouve pratiquement divisée par 10 par rapport à 2010.
    http://www.bloomberg.com/quote/GAM:SM/chart
    62 parcs éoliens français sont équipés d'éoliennes Gamesa, ce qui représente environ 400 machines pour 800 MW selon estimations, soit 15 % du parc éolien français, qui avec Vestas, se trouve menacé à 40 % en cas de faillite de ces sociétés

    WINDPOWER CANADA

    60 mises à pied chez LM Windpower de Gaspé
    Le géant mondial de l'industrie éolienne, LM Windpower, fera des coupures de personnel importantes d'ici décembre prochain à son usine de Gaspé. Le nombre d'employés passera approximativement de 260 à 200.

    RépondreSupprimer
  7. EOLIEN EN FRANCE : BATHO BÉTONNE DANS L'ÉOLIEN... tout va bien madame la marquise....
    Delphine Batho la "digne successerice éolienne" de NKM vient d'inaugurer dans l'Oise une usine allemande de construction de mâts de béton.
    C'est ce qui va sauver l'industrie française de "haute technologie" dans les futures secteurs d'avenir.
    Pour embaucher 60 personnes, cette société avait organisé un samedi sur un parking de supermarché " une foire à l'embauche " ou 1000 candidats s'étaient précipités. La technique etait digne de celle des aux anciens "marchés aux esclaves".
    La FED avait protesté concernant cette méthode indigne d'un pays démocratique."


    A quand les mêmes problèmes pour les Enercon , les Winpower, etc. qui sont promises chez nous!!!

    Combien de temps allons-nous encore devoir entendre, dans la bouche de nos politiciens, comme si de rien n'était, ce discours mensonger d'un éolien industriel qui va sauver le monde du nucléaire, protéger l'environnement et donner plein d'emplois verts...
    Difficile à dire, puisqu'il paraît de plus en plus évident, que Mme Leuthard and Co, ne s'informent guère sur ce qui se passe ailleurs aujourd'hui.
    Soutenir une idéologie, même absurde, jusqu'au bout, semble plus facile que de reconnaître que l'on s'est trompé! N'est-ce pas M.Nordmann?

    Et puis ils n'ont pas le temps pour ces balivernes…

    RépondreSupprimer
  8. EDF...acteur nucléaire ET éolien...Autant pour les idiots qui traitent les anti-éoliens de pro nucléaires manipulés...
    Parce que depuis le temps qu'on leur dit que les promoteurs se fichent pas bien mal de la manière dont sont produits leurs électrons et qu'il n'y a pas de clivage s'agissant des mêmes guignols...
    .
    C'est ne pas s'en rendre compte et vouloir soutenir l'éolien en accusant les opposants d'être sous contrôle qui est en fait un aveu de sa propre manipulation...
    .
    Oh qu'ils sont infects ces promoteurs, ces politiciens, ces médias...Oh, qu'ils sont débiles ces écolos nouveaux genre applaudissant des deux mains le suppositoire qui leur fera oubliés leurs angoisses consumériste....
    .
    C'est formidable les humains...
    .
    Et c'est surtout immensément triste, cette nouvelle....

    RépondreSupprimer
  9. Myrisa

    D'où tenez vous vos informations concernant la société Enercon??
    J'habite dans l'Oise et je peux vous dire qu'ici nous sommes bien contents de voir des entreprises s'installer et qui embauchent.
    Et c'est le sentiment de la majorité des gens qui je côtoie.
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  10. Cher Intrigué de l'Oise
    Au sujet de la société Enercon et des autres, je formulais juste une interrogation légitime, si vous avez bien lu ce qui est écrit auparavant.

    Il est normal qu'en temps de crise, vous et vos collègues, se réjouissiez que des entreprises s'installent et embauchent dans votre région. il n' y a aucune faute de votre part. Par contre il serait bien d'approfondir l'aspect économique, énergétique, sociale et environnemental que pose l'érection de dizaines de milliers d'éoliennes industrielles dans le monde.

    Voici une réponse complète, sur le réalité de cet éolien fortement subventionné, et où la finance joue comme à son habitude, un rôle malsain, à l'exemple de ce que nous connaissons dans d'autres domaines de l'économie mondiale, comme par exemple le secteur bancaire ces dernières années.
    C'est un communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable, fédération française qui vous concerne donc précisément.
    J'espère que cela répondra en partie à votre question.
    Cordialement.
    Myrisa Jones

    RépondreSupprimer
  11. Myrisa Jones suite17 décembre 2012 à 09:00

    Communiqué de presse
    4 novembre 2012
    Eolien la débâcle
    La presse économique envisage la faillite de la société Vestas le numéro 1 mondial de l'éolien. Les premiers défauts de paiement sont survenus la semaine dernière. L'action a perdu 90% de sa valeur en un an et le gouvernement danois a déclaré qu'il n'apportera aucune aide. L'entreprise employait 20.000 personnes qui ont installé plus de 39.000 éoliennes dans 63 pays du monde soit près de 14% de parts de marché. Vestas avait déjà supprimé 1.900 postes en 2009, 3.000 en 2010. Début 2012 cette société a annoncé 2335 licenciements et elle vient de déclarer récemment qu'elle pourrait être contrainte de se séparer de 1.600 employés supplémentaires aux USA si le système de crédits d'impôts dans ce pays n'était pas prolongé. (1)
    Les déclarations du Président du syndicat français de l'éolien (FEE) directeur Général de Vestas France affirmant pouvoir créer des dizaines de milliers d'emplois éolien en France pourraient prêter à sourire si notre pays ne traversait pas une période aussi difficile.
    L'espagnol Gamesa numéro 4 mondial est lui aussi en difficulté. Il a annoncé 2.600 licenciements. Un communiqué, lors de l'éviction du Président l'été dernier, avait montré que Gamesa ne maitrisait que 15 % de son carnet de commandes pour 2013. L'action a perdu 50 % de sa valeur en un an et se trouve pratiquement divisée par 10 par rapport à 2010. Le gouvernement espagnol est hors d'état d'apporter la moindre aide directe ou via des subventions. (2)
    Par ailleurs la crise économique éolienne risque de devenir incontrôlable depuis que le nouveau ministre de l'énergie britannique a choisi le jour du congrès des énergies renouvelables britanniques, le 31 octobre 2012, pour annoncer l'arrêt total de la construction des éoliennes terrestres en grande Bretagne.(3) Bien que le premier ministre David Cameron ait réaffirmé immédiatement les engagements de son gouvernement, cette polémique au plus haut sommet d'un État dévoile l'extrême fragilité de cette énergie renouvelable dont la survie peut être remise en cause à tout instant.(4)

    RépondreSupprimer
  12. Myrisa Jones suite17 décembre 2012 à 09:00

    La Fédération Environnement Durable rappelle à nouveau que l'industrie de l'éolien en France ne vit depuis sa création que par la captation de subventions publiques, de tarifs préférentiels, de défiscalisations et d'autres mesures de protections administratives. Vingt ans de développement sous perfusion financière à la charge de la collectivité n'auront donc pas permis à ce modèle économique, pourtant devenu l'emblème de l'écologie , d'assurer sa survie et de pérenniser les emplois promis.
    Le programme éolien français prévoyant l'implantation de quinze mille éoliennes sur terre et en mer représenterait plus de quarante cinq milliards d'investissements en pure perte. Il risquerait d'entrainer une catastrophe sociale du fait des probables licenciements futurs dans cette filière. Sa poursuite conduirait à l'augmentation de plus de 50% du prix de l'électricité des ménages alors que quatre millions d'entre eux sont déjà en situation énergétique précaire.
    La FED demande à nouveau au Président de la République François Hollande un moratoire immédiat pour arrêter cette hémorragie financière éolienne et exhorte le gouvernement, à faire effectuer un audit économique et fiscal de cette filière par des organismes indépendants.
    Elle alerte aussi tous les organismes bancaires concernant les risques de crédit liés aux projets éoliens utilisant souvent des circuits financiers occultes comme l'a signalé récemment dans un rapport examiné par le Premier Ministre, le Service de Renseignement et d'Analyse sur la Criminalité Organisée, qui s'inquiète officiellement de la pénétration des organisations mafieuses dans le secteur des énergies vertes (6)

    RépondreSupprimer
  13. Myrisa Jones suite17 décembre 2012 à 09:01

    (1) http://www.bloomberg.com/news/2012-10-29/denmark-won-t-support-vestas-through-financial-hardship.html.
    (2) http://www.bloomberg.com/news/2012-10-25/gamesa-plans-2-600-jobs-to-return-to-profit-next-year.htm
    (3) http://www.bloomberg.com/quote/GAM:SM/chart
    (4) http://www.dailymail.co.uk/debate/article-2225544/Good-riddance-wind-farms--dangerous-delusions-age.html
    (5) http://www.bbc.co.uk/news/uk-20150316
    (6) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/21/01016-20121021ARTFIG00170-cinq-organisations-criminelles-etrangeres-sous-surveillance.php

    Version PDF

    http://environnementdurable.org/images/doc_redac/doc_44/cpfed-5-nov-2012-def.pdf

    Site de la FED: http://www.environnementdurable.net/

    RépondreSupprimer