Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 13 septembre 2013

Les fossoyeurs




-Salut! Tu sors en garde rapprochée?
-Vu l'actualité du côté de Genève et des SIG, tu penses bien que les anges passent et repassent dans certains couloirs... Il fallait du renfort. Et toi, ça va?
-Je navigue entre colère et satisfaction. Tout ceci puait depuis le début. Je ne comprends pas comment des gens aussi peu crédibles arrivent à faire débourser des millions à des entreprises aussi exposées que des services industriels cantonaux!

- Tu ne veux pas t'assoir? J'ai le vertige à te regarder tourner comme un lion en cage...


 - Près de  50 millions de francs engloutis au nez et à la barbe de ceux que nous alertons sans relâche depuis 4 ans bientôt! Bravo les parlementaires, les ministres, les maires jurassiens! Les premiers coups de pales ont réveillé notre méfiance, quelques clics ont révélé des vérités dont personnes n'avait jamais parlé par ici, quatre ans plus tard nous en sommes encore à taper sur le clou d'une classe politique qui depuis le début sous-estime le tsunami éolien!

- Bois donc un verre d'eau, calme-toi.

-Qui sont les actionnaires des services industriels genevois? Le canton, la ville de Genève et les communes genevoises. Qui va trinquer au final de cette incroyable légèreté des êtres? Les mêmes. Et au bout de cette chaîne, des citoyens comme toi et moi (enfin, pas toi...) qui se retrouveront une fois de plus les dindons de la farce à qui on dira qu'il faut se serrer la ceinture,  la faute à la conjoncture... L'éducation coûte trop cher, la culture coûte trop cher, en finir avec l'assistance de l'Etat, etc, etc.... on connaît la chanson par coeur. Que des incapables se servent des deniers publics pour des investissements à haut risque, ne serait qu'un incident de parcours?
 
 Un joli coeur tessinois et une chimiste qui pète plus haut que son derrière auront suffit à faire perdre le sens des réalités à ce gestionnaire remercié aujourd'hui pour le bon travail accompli durant les six années de son mandat à la direction des SIG! Il laisse derrière lui un trou de dizaines de millions de francs, il démissionne et on le remercie pour le travail accompli! Mais quand vont-ils cesser de creuser le fossé qui sépare leur vision de la justice de celle qui s' applique pour nous? On condamne la Tuile pour des mots à l'encontre de l'une des co-responsables de ce scandale genevois et elle se retrouve dans tous les journaux à plaider en faveur de son directeur déchu et à accuser l'Etat d'être responsable de la débâcle? Libre comme l'air et prête à poursuivre son projet de société renouvelable à tout vent!  Mince! Elle a participé à l'engloutissement de 50 millions de francs et elle fanfaronne comme une midinette agacée! Un policier qui avait vidé quelques parcomètres a fini sa carrière du jour au lendemain dans la honte et la douleur  et elle n'est même pas effleurée dans ses certitudes devant un trou de 50 millions qu'elle a orchestré avec en plus la simple idée que l'Etat, encore lui, avait trop tardé à éponger tous ces excès?  Ennova, ex-Réninvest, eux se sont abstenus de toute déclaration, une certaine habitude peut-être de l'attitude à tenir dans de pareilles circonstances...

- Le Jura a englouti complaisamment une partie de ces millions... pense à ces contrats signés avec les SIG. Il y a des sommes connues, comme ces fr. 100'000 francs versés à la commune de Bourrignon pour un "éventuel" parc éolien sur son territoire. Pas très correct tout ça.

- Et Saint-Brais avec ses fr. 30'000 francs pour la simple pose d'un mât de mesure sur son pâturage! Et tous les autres, ces donneurs de leçons qui ont négligé l'impact que pourrait avoir l'arrivée de ces machines industrielles dans une région comme la nôtre, qu'ont-ils retirés de ces projets? Et pourtant les exemples ne manquaient pas, l'Europe fourmille de cas semblables. Tout était prévisible! Ils ont préféré nous écraser sous leurs semelles, faire comme si nous n'existions pas et comme si tout ce que nous disions n'était que broutilles qu'ils maîtrisaient. Prétentieux, arrogants, sourds et aveugles en plus! Et devant la débâcle leur cheffe de file ose encore accuser l'Etat d'être la cause des malheurs des SIG, entreprise à l'oreille de laquelle elle soufflait ses bons conseils jusqu'au 31 juillet dernier!

- Le 31 juillet? Juste avant la débâcle? Quelqu'un a sans doute aussi murmuré à son oreille qu'il était temps de quitter le navire... Hi hi... murmurer à l'oreille de chevalley, cela me rappelle quelque chose...

- Tu rigoles, mais crois-tu qu'ils en tireront les leçons? Même pas sûr. Nous avons affaire à des égocentrismes  de haut vol. Ces prochains jours nous allons assister à leur défense. Sur qui vont-ils encore taper pour excuser leur incompétence? Comme ils ont le micro tendu devant le moindre de leur caca nerveux, ils ne vont pas se gêner!

Ces gens sont les fossoyeurs de l'honnêteté. Et pourtant ils sont à la tête de communes et d'entreprises dont les actionnaires sont les pouvoirs publics.

Dans les onglets jaunes de voisine,  j'ai mis les liens  relatifs à cette affaire sous: SIG: le scandale, ainsi que les déclarations insensées d'Isabelle Chevalley au journaliste du Temps.

 Dis l'ange, toi et tes copains ne devriez-vous pas sonner les trompettes de Jéricho? Qu'on en finissent avec ces carnassiers?

- Ha! Ha! Ha! Pour ça on vous fait confiance, on ne peut pas dire que vous chômez du côté des distributeurs de l'information!  D'ailleurs n'oublie pas les voisins, les faillites pleuvent en Allemagne, et pas des moindres. Les géants du vent, avec ou sans subvention, se transforment en tornades: Après eux, désolation, chômage et appauvrissement. Il y a encore du boulot!  Windreich, emblématique société allemande de l'éolien, à la tête de projets partout en Europe est en faillite ! Elle vient de déposer le bilan, se déclarant insolvable et de limoger son emblématique CEO Willi Baltz qui se prenait pour le sauveur de l'humanité ou presque... à lire ici 
Ciao!

-Eh! Attends! Et pour Suisse Eole on fait comment? Cette association touche un demi million de subventions fédérales, et qui la dirige? Les mêmes que ceux qui ont conduit les SIG vers le scandale! Mince à la fin! La Suisse n'a donc que des incapables pour penser son avenir? Et nous on est juste bons à payer et se taire?
 Zut il est parti. J'y reviendrai.

 





5 commentaires:

Myrisa Jones a dit…

Sur le site www.windwahn le dossier corruption:
http://www.windwahn.de/index.php/news/korruption?limitstart=0

Ci-dessous un bel exemple de la corruption générée par la construction des parcs éoliens, en Allemagne, si exemplaire aux yeux de nos politiciens et de nos médias.
Ceci se passe aussi chez nous. Certains maires ont signés des accords discrets avec les promoteurs avant même que la population ne soit informée. Que leurs a-t-on promis en échange? La question est posée.

http://www.windwahn.de/index.php/news/korruption/deutschland-einig-korruptionsland

NDR Info | 25.10.2012

Le maire et les propriétaires recueillent des millions - incendies contre les adversaires de l'énergie éolienne



Des millions de profit au lieu d'une participation citoyenne

Lors de la construction d'un parc éolien en Allemagne il est apparu des irrégularités d'après la recherche de NDR Infos.
Le maire de la municipalité Grapzow Vorpommern, Frank Weinreich, a favorisé la construction du parc éolien, dont lui-même est désormais bénéficiaire financièrement sur une grande échelle, contre la résistance du conseil municipal et des résidents locaux."


"Un million pour Weinreich et son beau-frère

Si cela avait été la volonté de Hans Wienholz et de nombreux autres citoyens, ces éoliennes ne seraient pas là aujourd'hui.
Parce que le maire Frank Weinreich ne l'a pas informé sur la ferme éolienne et a mis de côté sa protestation, alors que lui-même en a plus que bénéficié financièrement comme le plus grand propriétaire de terres.
Près de la moitié des éoliennes sont sur les propriétés du maire et de son frère. Alors ils gagnent environ un million d'euros par an. Les projections obtenues reposent sur une offre de contrat d'opérateur de parc éolien

Les critiques sont menacées d'incendie

Hans Wienholz est l'un des citoyens de Grapzow qui se prononcent contre le parc éolien et le maire Weinreich.
Wienholz est indigné: «Il n'est pas possible que le maire soit l'individu bénéficiaire comme ici et utilise le parc éolien en vue d'accroître sa richesse. Nous, citoyens restons sur la bonne voie.
C'est un scandale. " La discussion à Grapzow couve depuis longtemps: en 2003, le conseil municipal avait rejeté les plans pour le parc éolien . Mais le maire Weinreich a alors commencé à mettre de côté les plans sans en informer les dirigeants communautaires et le public à ce sujet.
2006, de nouveaux plans ont été présentés: Les citoyens ont réagi avec horreur, leur résistance était si grande que la réunion convoquée a dû être annulée.
2010, escalade la situation: un inconnu provoque un incendie à la porte, desserre les écrous de roue d'une voiture.
La protection de l'État est demandée, sans résultat.

Les erreurs dans la forme avec des conséquences

GRAPZOW N'EST PAS UN CAS ISOLÉ

De même dans une communauté voisine de Grapzow, et dans deux municipalités du Schleswig-Holstein des responsables locaux bénéficient de la construction de parcs éoliens. Cela a été révélé par les recherches menées par le NDR Information et le magazine télévisé "Panorama 3".
En mai 2010, la communauté doit à nouveau voter sur la construction du parc éolien . Mais le maire n'a pas réussi à convoquer la réunion à l'heure - une erreur formelle qui a des conséquences: la réunion n'a jamais eu lieu.
Néanmoins nous avons reçu une lettre de l'Office national pour l'environnement et de la nature, le lendemain.
Contenu: L'approbation de la municipalité pour la construction des parcs éoliens. Rien dans la lettre ne suggère, qu'en raison de la session qui a échoué, il ne pourrait jamais avoir eu de vote.

La suite... sur le site d'information NDR.de

http://www.ndr.de/regional/mecklenburg-vorpommern/windpark255.html


Myrisa Jones a dit…

Les connections de Windreich et de son directeur général Willi Baltz avec Swisspower Renewables SA, dont font partie entre autre les SIG.
Nous comprenons mieux pourquoi désormais nous avons droit depuis 2011 à des Enercon de 200m de haut dans notre environnment.

http://www.swisspower.ch/?navigation_id=462&sprachcode=fr

" La société Swisspower Renewables SA est une entreprise indépendante au sein du réseau Swisspower.
Elle a été créée en décembre 2011 par les SI partenaires IBAarau AG, Services Industriels de Genève, Energie Wasser Bern, Energie Thun AG, Technische Betriebe Weinfelden AG et StWZ Energie AG Zofingen.
Au cours des prochains mois, d’autres Services industriels vont rejoindre Swisspower Renewables SA.
La société offre aux Services industriels actionnaires l’occasion de renforcer progressivement – et collectivement – leur production d’électricité à partir des énergies renouvelables.
Swisspower Renewables SA consacre actuellement ses efforts à l’éolien offshore et à l’hydraulique dans l’espace européen. L’objectif est de constituer, au cours des cinq prochaines années, un portefeuille de produits électriques issus des énergies renouvelables d’une capacité annuelle d’environ 700 millions de kWh.

Sur une photo prise lors de la signature du contrat d’acquisition nous voyons :
-Dr. Hans-Kaspar Scherrer, Président du CA de Swisspower Renewables SA,
-Alfred Bürkler, CEO de Swisspower Renewables SA, Dipl.-Wirt.-Ing.
-Wille Balz, Président de Windreich AG,
-Stéphane Peilz, COO de Swisspower Renewables SA.


Windreich AG est un constructeur et exploitant allemand de parcs éoliens qui possède une vaste expérience dans les domaines des opérations sur terre et en mer. Avec un palmarès de plus de 1 000 projets d’installations éoliennes à son actif (financement, construction ou exploitation), l’entreprise fondée en 1999 par l’ingénieur Willi Balz, figure aujourd’hui parmi les entreprises éoliennes les plus prospères d’Allemagne."

Vent de Folie a dit…

Chère Myrisa,

Voyons un peu le projet de SUR GRATI récemment présenté au public.
http://grati.ch/
.
Les partenaires de ce projet sont VOSEnergies, les communes de Premier, Vaulion et Vallorbe. En continuant la visite,nous découvrons la composition du conseil d'administration de cette société, et nous faisons connaissance de Monsieur Stéphane COSTANTINI, syndic de Vallorbe entre autres.
.
Là où mes remarques rejoignent vos commentaires et l'actualité genevoise, c'est en découvrant ceci:
.
"La collaboration des trois communes de Premier, Vallorbe et Vaulion a permis de FINANCER l’établissement du projet du présent plan partiel d’affectation intercommunal, dont le pilotage est assumé par la Municipalité de Vallorbe.".
.
Donc pour résumer, nous avons un projet mené par une société dont un membre du conseil d'administration est aussi le syndic de la commune qui finance le projet de la société dont il est membre du CA... :-) Vous suivez?
.
Je conclus mon commentaire en souhaitant que l'afaire SIG soit le détonateur qui amène la classe politique à se réveiller, les conseils d'administration des régies cantonales à demander des audits internes et des enquêtes sur tout les projets suisses, Romande Énergie et Suisse Éole compris.
.
Chers promoteurs, nous y travaillons avec assiduité, soyez en sûrs.
.
Nous vous l'avions dit, la vérité finit toujours par se savoir. Et Miss exSIG est dans une bien mauvaise posture. tant pis pour elle.
.
Et toc!
.
.
.
.

Charles-André a dit…

Voilà enfin la pointe de l'iceberg. A 40 millions la pointe, on se réjouit! Les prometteurs (promenteurs est plus approprié) ont fini de jouer à qui veut gagner des millions avec la RPC.Il est donc maintenant indispensable de revoir cette distribution d'argent publique qu'est la RPC. C'est mon dernier mot !

fleur des pâturages a dit…

https://itunes.apple.com/fr/app/juvent-centrale-eolienne/id695508808?mt=8

Du beau monde pour racheter le courant du Mont-Crosin!!!!

J'adhère pas, trop faux , les pleins de fric, tricheurs et magouilleurs, des emmerdeurs un point c'est tout!!

Pauvre jeunesse, ce monde est un piège, pas facile pour eux non plus!!!