mercredi 23 juillet 2014

Escale aux paradis

Visionner ici

"Nous avons un gouvernement de laquais" Jean Ziegler, dans le reportage.

Des laquais, des lavettes et des complices. Ceux qui font semblant de croire que la transition énergétique est autre chose que du pillage de l'argent public sont tout cela à la fois. Dans les petits villages, les petits conseillers communaux qui pensent avoir ouvert la porte au progrès et à la modernité sont en plus des pigeons qui scient la branche sur laquelle ils sont posés, avec nous! 

La première fois que j'ai entendu parler de la société Reninvest, les chasseurs de vent pour les compagnies d'électricité, c'était dans un article d'un journal zurichois qui mentionnait aussi... les iles Cayman. Mais si on le dit, à Morépont ils lèvent les bras au ciel!

Les prisons sont pleines, mais je crois que ceux qui les remplissent ne sont pas les pires.  Encore un reportage qui en dit long sur notre capacité à fermer les yeux pour "ne pas avoir d'histoire", le mot d'ordre à tous les étages! En haut par contre ça rigole bien sur notre dos. Mais comme on en redemande, ils ne vont pas se gêner. 

Vous prendrez bien encore une coupe budgétaire dans votre tasse culturelle ou sociale?

Les indignés n'ont pas gagné, c'est le moins que l'on puisse dire.

2 commentaires:

  1. Le coq est roi sur son fumier.
    Sénéque

    Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous ayons mis quelque chose devant pour empêcher de le voir.
    Blaise Pascal

    La différence qu'il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c'est que de temps en temps les oiseaux s'arrêtent de voler !
    Coluche

    Mais si, aujourd'hui comme alors, une minorité active se dresse, cela suffira, nous aurons le levain pour que la pâte lève.
    Stéphane Hessel

    RépondreSupprimer
  2. http://www.polemia.com/larnaque-de-leolien-le-pillage-de-la-france-synthese/

    L’arnaque de l’éolien : le pillage de la France. – Synthèse
    23 JUILLET 2014 | POLÉMIA

    Les dix éoliennes de l’île de Miquelon (pourtant très ventée) sont en passe d’être démontées.

    ♦ Une nouvelle passée inaperçue mais révélatrice de l’échec de cette énergie « nouvelle » qui pourrait déboucher sur un scandale : financier, budgétaire, écologique.
    La bulle de l’éolien va se dégonfler. Polytechnicien, admirateur de Maurice Allais, J. d’Antraigues fait le point pour Polémia.

    "Introduction

    Ruineux pour la nation, mais extrêmement profitable pour nombre d’intérêts particuliers, désastreux pour la balance commerciale, destructeur de nos paysages, même pas susceptible de réduire les émissions de CO2, de façon générale bâti uniquement sur des contre-vérités, stérilisateur de tout progrès véritable, le développement massif de l’éolien en France est un scandale d’anthologie.

    Il n’est pas exceptionnel que la conjonction d’intérêts d’industriels, d’affairistes astucieux, voire de simples escrocs, parvienne à faire acquérir à grande échelle des produits parfaitement inutiles, souvent grâce à des trésors d’inventivité, d’opportunisme et d’organisation.

    Il n’est pas banal, toutefois, que, au nom de la nécessité de réduire les émissions de CO2, l’implantation massive d’éoliennes ait pu être imposée à l’échelle d’un continent comme un objectif majeur, un véritable tour de passe-passe ayant de plus permis d’évacuer toute considération relative à l’efficacité réelle de cette opération- ainsi d’ailleurs que toute considération de coût."

    RépondreSupprimer