dimanche 31 août 2014

Quand la rage de produire devient le cimetière des bonnes intentions

Devant le rideau ce qu'ils disent, derrière le rideau, ce qu'ils font...


Le monde médiatique semble se réveiller au bruit des éoliennes. Ici dans Médiapart, ici dans Contrepoints.

Et tellement d'autres articles prodigieusement ignorés du pouvoir et des grandes associations qui elles, s'accrochent au mythe du miracle des énergies renouvelables. Remarquez je les comprends, de longues années elles ont milité contre le nucléaire dans l'indifférence générale, et là: Ô miracle! De méprisées elles deviennent les alliées d'une puissance nouvelle qui souffle enfin (vraiment?) sur les cheminées qu'elles combattent. Il aura suffit d'un peu de vent pour les faire déposer leurs armes aux pieds des nouveaux venus sur la planète fric, les acteurs de "la filière éolienne". Cette filière qui se réjouit de voir rester au pouvoir la belle Ségo-Ego, qui les rassure tant et leur assure surtout l'accès aux cordons de la bourse qu'elle contrôle.

On dirait que le charme est plus précieux que le cerveau pour faire avaler la soupe des renouvelables au bon peuple:  Notre ministre suisse de l'énergie en use autant que celle de nos amis français lorsqu'elle défend le sujet en public. D'ailleurs avez-vous remarqué le nombre de fois où le charme remplace les compétences dans les séances organisées par les promoteurs dans les communes?

Pendant que tout ce joli monde assurent et rassurent en élaborant des scénarios dignes des contes de fées, d'autres tirent le rideau sur la réalité. Qui pense encore à s'inquiéter de ce qui se passe ailleurs que dans ce jardin renouvelé,  bercé par le bruit des pales immaculées et baigné des éclats du soleil sur les panneaux lisses et noirs qui remplacent l'herbe verte des prés...

Derrière le rideau, le monde tourne. Et il ne ressemble pas du tout, mais alors pas du tout, à un monde durable en mode "économie d'énergie" et "production verte" tel que l'on cherche à nous le montrer dans les scénarios orchestrés par les adeptes et surtout les vendeurs des énergies renouvelables. Comme quoi, mesdames et messieurs les charmeurs et les vendeurs, vous êtes soit les dindons d'une farce gigantesque soit les complices dépourvus de scrupules des fossoyeurs de notre planète.

Le Jura doit de toute urgence produire sa propre énergie. Une énergie qui n'appartiendra pas au canton et qu'il ne pourra acheter qu'au prix fort. Cet aspect du contrat est vendu avec le sourire bien entendu, ce qui le rend beaucoup moins étonnant ou inquiétant. Mais au fait pourquoi est-il si urgent de produire notre énergie localement si c'est pour la voir partir sur le réseau? Il y a bien entendu le fait que la libéralisation du marché de l'électricité se prépare dans les coulisses de la transition à revoir ici, on nous dit aussi que l'avenir du point de vue de la production d'énergie est sombre, très sombre. Ce sont deux politiciens qui nous laissent entendre cela, messieurs  Gschwind (conseiller national) et von Kaenel. Nous avons vraiment du soucis à nous faire selon eux. Derrière le rideau ça rigole bien. Les marionnettes sont parfaitement manipulées. Les économies d'énergies et autres problèmes d'approvisionnement murmurent très très très loin des oreilles de leurs hypers consommateurs. Le jour où les énergies renouvelables alimenteront ce type de consommateurs, les forêts seront définitivement blanches avec des pales et les sols noirs et luisants... Et cela ne suffira toujours pas.



Ces hypers consommateurs d'énergies sévissent dans tous les domaines. Par exemple ici, on est loin de l'agriculture écologique, durable, responsable et cie.

Et qui ne connaît pas l'obsolescence contrôlée? À voir ici

Un clic sous l'image en haut de ce post et vous nagerez dans le terrorisme alimentaire.

Bref, tout cela nous le savons. Mais alors pourquoi des députés, des ministres, des scientifiques en arrivent encore à nous détourner des vrais problèmes en nous faisant croire que le monde change et que nous devons céder nos derniers lopins de terre pour l'aider à devenir meilleur? Jusqu'où iront-ils dans la perversité? Et nous dans notre passivité?






3 commentaires:

  1. Je vous fait part ici d'un commentaire qui m'a été rapporté au sujet de la politique vaudoise du développement éolien:
    "Du côté de la Bréguettaz, il n'est pas certain que les éoliennes soient les bienvenues. Il se dit que
    pour Mme de Quattro, elles ne serviront qu'à donner une bonne conscience à un Canton de Vaud qui se prépare à accueillir 150'000 habitants de plus qu'actuellement dans un futur pas si éloigné. Avec l'augmentation de consommation qui va avec (150'000 habitants ce sont environ 60'000 ménages, sauf erreur). Si un habitant consomme annuellement environ 8'000kWh (toutes prestations comprises), 150'000 habitants = 1200 GWh, soit l'équivalent de 300 éoliennes de 2.5MW

    Notez que ces éoliennes pourront, selon leurs promoteurs, n'alimenter que 18'000 à 30'000 ménages, un ménage n'étant compté qu'à 2700kWh pas année alors que le chiffre habituel est de 4500kWh/année (en ce cas, ce seraient moins de 20'000 ménages)

    Les chiffres indiqués sur ce site sont donc optimisés dans le sens des promoteurs, et ceux qui financeront ce projet risquent fort d'y perdre leurs sous, même avec des subventions généreuses: en effet, la production annuelle est donnée pour 2100 à 2500 heures pleine puissance par année, donc autant que la Vallée du Rhône.
    ce qui n'a jamais été mesuré sur aucun site jurassien

    http://www.energienaturelle.ch/chiffre_cles

    Notez que la consommation des ménages est une notion fort élastique:
    http://www.groupe-e.ch/combien-d%E2%80%99electricite-un-foyer-moyen-consomme-t-il

    Dans ce cas, Energie Naturelle considère que la consommation d'un ménage ne comprend ni chauffe eau ni sèche linge voire ni machine à laver le linge, si nous nous référons aux données du Groupe E.

    C'est dire le sérieux et l'objectivité des études concernant ce site (il n'y a, en plus, aucune donnée sur les investissements)"

    En bref, des voitures neuves au cimetière pour cacher la crise, des éoliennes sur les crêtes pour donner l'illusion que le monde change et se responsabilise. Au grand jeu du poker menteur, les citoyens paient pour les perdant. Il n'y a pas de raison que le jeu s'arrête.

    RépondreSupprimer
  2. Paroles de voisin31 août 2014 à 16:16


    L'éolien industriel: une absurdité écologique, économique et sociale!

    Sortons de l'imposture éolienne avant qu'il ne soit trop tard!!!

    RépondreSupprimer
  3. Et pour ceux qui veulent toujours se bercer d'illusions
    un autre rappel!
    france France

    Écologie, environnement... mythes et réalité
    Le solaire et l’éolien… marchent au charbon

    Extrait:
    " L'énergie éolienne n'est pas vraiment une énergie renouvelable ;
    aux trois quarts, c'est une énergie fossile.

    La nouvelle électricité renouvelable, celle que fournissent l'éolien et le photovoltaïque, n'est pas autonome. Elle ne peut vivre qu'en milieu hospitalier, sous perfusion, sous assistance artificielle de la part essentiellement des énergies fossiles.
    Supprimez les énergies fossiles, et il n'y a plus d'énergie éolienne ni photovoltaïque possible.

    Les arbres d'acier des éoliennes cachent la forêt fossile."

    La suite:

    http://www.epaw.org/echoes.php?lang=fr&article=n212

    RépondreSupprimer