mercredi 17 septembre 2014

Vu et entendu...



Après Fukushima je me rappelle avoir entendu Isabelle Chevalley triomphante s'extasier sur les éoliennes japonaises qui avaient survécu au Tsunami.

Ce soir dans le Journal de Arte, un reportage au Japon nous apprend que le gouvernement veut relancer le nucléaire. Deux réacteurs vont être remis en fonction. Pourquoi? Parce que depuis Fukushima le Japon doit massivement importer son énergie de l'étranger, du gaz et du charbon, et cela coûte trop cher à l'économie. Pourtant la majorité des japonais ne veut plus du nucléaire. Face à l'économie, le citoyen ne vaut rien, même dans un pays démocratique.  Et les éoliennes, même debout, restent des alibis, des joujoux pour faire croire que....

Entendu sur la RTS, ce soir aussi: "quelque chose a changé dans l'environnement et a provoqué l'explosion du virus Ebola". Quoi? Selon le commentaire, la déforestation massive.

Parmi les multiples terribles facteurs de la déforestation,  on trouve aussi les biocarburants, la construction de barrages, l'alimentation pour les centrales de biomasse, bientôt les parcs éoliens industriels tels que les conçoivent des verts convertis à la colonisation durable...

Qu'est-ce qu'ils m'énervent tous ces faux-culs qui s'amusent avec la carte du monde: Ici on met une touche de vert, et là 3 couches de noir, et encore là, et ici, et là aussi...

Ah! J'oubliais, le canton du Jura sort du bois le 4 octobre prochain. Mais les citoyens restent à la maison:




La participation citoyenne a ses limites. On nous servira la soupe après y avoir mélangé une bonne dose de somnifères!

Image: jlrodrigues.blogspot.com



2 commentaires:


  1. Que l'avenir peut nous sembler lourd quelques fois! On voudrait jouer la transparence, mais il semble qu'on dérange et pourtant ne devrions nous pas être les premiers informés, nous qui subissons le voisinage quotidien des éoliennes???

    Nous n'avons rien de rêveurs ou doux dingues, nous aimons nos campagnes, notre village, notre Jura, notre lutte est dans nos tripes, on nous trouve loin de la réalité, nous devenons des proscrits que l'on récupérera pour béatifier dans quelques années quand nous ne constituerons plus un danger!!

    Pendant ce temps, les combinards et politicards s'installent, les bandes de loups et de chiens essaient de voler nos crêtes, les magouilleurs et les menteurs aspergent les villes de leurs blablas verts écolo. Pauvre société qui ne voit pas plus loin que son natel.........

    Oyez braves gens! Vous tous qui savez, réagissez! Vous le pouvez! Vous le devez! Notre pays est merveilleux et unique, demain sera trop tard, n'ayons jamais le regret du si j'avais su!

    RépondreSupprimer
  2. Partout les populations doivent se battre pour se protéger des loups qui veulent leur terre, leur eau et leur vent pour se faire de l'argent.
    Et là il y a un exemple concret des mécanismes d’arbitrage États-investisseurs de l’ALENA (Accord de libre échange nord-américain) ou TAFTA-TTIP pour l'Europe.
    Donc effectivement bientôt en Suisse aussi puisque notre gouvernement ne pilote plus grand chose face aux pressions de la mondialisation.
    Et pour bien mesurer à quel point les populations européennes sont méprisées malgré les promesses.
    La Commission vient de s'opposer à une Initiative Citoyenne Européenne contre le TTIP, ce qui empêchera les communes et les citoyens de s’opposer à l’exploitation du gaz de schiste par exemple.

    "Québec : un petit village attaqué par l’industrie pétrolière pour avoir voulu protéger son eau
    Publié le 17 septembre 2014 par Perceval

    1,5 million de dollars canadiens, soit un peu plus d’un million d’euros. C’est la somme réclamée par la firme pétrolière Gastem à la municipalité de Ristigouche, en Gaspésie.
    La faute de cette petite communauté de 168 habitants ? Avoir interdit la fracturation hydraulique dans un rayon de 2 kilomètres autour de ses sources d’approvisionnement en eau."

    http://fortune.fdesouche.com/354919-quebec-un-petit-village-attaque-par-lindustrie-petroliere-pour-avoir-voulu-proteger-son-eau#more-354919

    RépondreSupprimer