mercredi 6 mai 2015

Doris Leuthard: tout le monde il est beau, tout le monde il est vert.



Il est beau, il est beau mon désert!
À l'entendre hier sur les ondes de la rts rêver avec le journaliste d'un Maroc exemplaire, développant à profusion éoliennes industrielles et panneaux solaires pour son indépendance énergétique,  ma curiosité a été piquée... Il m'est difficile de croire que le développement des énergies renouvelables au Maroc se réalise main dans la main avec et pour les citoyens...

Une petite recherche s'imposait donc. Pas facile de trouver la controverse. Il faut tourner quelques pages sur google pour trouver les première critiques.

Jolie pêche cependant, sur ce blog, au sujet du fameux projet DESERTEC. J'y retrouve quelques lieux communs, comme:

"En soi, l’idée du projet Desertec n’est pas fondamentalement mauvaise ou malhonnête. Au contraire, il est louable de chercher à produire une énergie propre et durable pour la planète afin de combattre le réchauffement climatique. Mais, comme pour n’importe quelle idée, il est important de savoir à qui elle profitera, comment elle sera mise en place, pour quel objectif et dans quel contexte elle est encouragée".
Elémentaire mon cher Watson...

Plus loin:

"Toutefois, le rôle des multinationales dans le projet suscite toujours des critiques. M Jawad, un militant d’ATTAC et du CADTM Maroc, s’inquiète du contrôle croissant exercé par les sociétés transnationales sur la production d’électricité dans son pays. Il considère que les projets comme celui de Ouarzazate sont une menace pour la souveraineté nationale dans le secteur de l’énergie propre, car des décisions cruciales affectant l’ensemble de la population sont prises par une poignée de technocrates, loin de tout processus ou consultation démocratique."
Tiens, tiens...

Le même article repris ici, se termine par cette phrase: "Si nous ne voulons pas reproduire la tragédie des énergies fossiles, nous devons proclamer : Laissez la lumière du soleil aux peuples du désert"


Et enfin sur un autre site, ici:
"La dernière trouvaille, l’entrée de Nareva dans le tour de table du projet pharaonique DESERTEC visant à créer un réseau géant de stations éoliennes et solaires allant du Maroc à l’Ouest jusqu’en Arabie Saoudite à l’Est pour environ 400 milliards d’euros. Le projet vise à couvrir 15% des besoins énergétiques de l’Europe. Le « bras vert » de l’ONA, rejoint ainsi un groupe de seize multinationales dont Enel Green Power (Italie), Saint-Gobain Sol (France), Red Electrica et Abengoa (Espagne) et Siemens, EON, Deutsche Bank, le réassureur Munich Re, RWE et DII (Allemagne). Toutes entreprises converties au capitalisme vert."

Tout est tellement joliment vert autour de Mme Leuthardt que parfois je me demande si ce n'est pas la couleur de ses lentilles de contact...

Ne parlons pas des journalistes, qui sont vraiment les spécialistes pour laisser entendre aux auditeurs, qu'ailleurs tout est beau, gentil et durable! On le voit ici... Tous des mécènes!

À les entendre, il n'y a vraiment que quelques imbéciles en Suisse pour sourciller devant les grands discours de la transition énergétique.

4 commentaires:

  1. .
    Le désert est grand... mais là y passent aussi des oiseaux migrateurs qui s'y feront griller comme des poulets à la broche...Même pas plumés en plus!
    http://wcfn.org/2013/11/17/birds-killed-by-solar-plants/
    .
    Dans un monde idéal, l'écologie sauva le monde...seulement dans un monde idéal!
    .
    Dans le mondé réel, pour défendre leur hélices, certains s'accrochent toujours à des publications de 2005 voir plus vieux encore (1963 pour une référence sur les infrasons!!!!) Dieu merci, heureusement que les chercheurs n'ont pas déserté les paillasses le jour ou IC a quitter les laboratoires!
    https://drive.google.com/file/d/0B1-kMvFIASYoSnJWT2pzUVIzVFE/view?usp=sharing
    .
    .
    .

    Belle journée, Chère Voisine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha!Ha!Ha!Ha! J'adore votre chute! Les déclarations d'IC confirme ce qui devient une évidence: nous avons une longueur d'avance sur nos politiciens qui n'ont pas le temps de suivre le fulgurant chemin pris par la transition énergétique. Ils traînent encore derrière en culottes courtes.

      Supprimer
    2. Que voulez-vous, Chère Voisine, on ne peut pas se préoccuper du sort des célibataires, partager sur le net des recettes de steacks de blattes et se tenir au fait des actualités scientifiques fraiches du jour...

      Supprimer
  2. Desertec, du pur néo-colonialisme, soutenus par des gens qui sont soit-disant de gauche et qui ne s'en aperçoivent même pas ! vraiment grave ! dans les 10 pays se partageant le Sahara, une grande partie des habitants n'ont même pas accès à l'électricité, mais cela ils n'en n'ont cure ! lamentable

    les blattes, vous les préférez en hâchis, ou à l'écrasée.....

    RépondreSupprimer