mardi 12 mai 2015

Brassez du vent pour cacher la misère

Face aux sièges de nos parlementaires un paysage sans éolienne? Ils ont gonflés! Un peu de modernité dans ce patrimoine naturel!


Quelle chaleur... J'ouvre la fenêtre et je la referme aussitôt. Pas trop violent le bruit des éoliennes ce soir, mais même à 650 mètres de ma fenêtre, elles sont trop présentes pour que je supporte leur interférence à la tranquillité dont j'ai besoin pour écrire. À ces messieurs députés pro-éoliens qui disent en France que le bruit du souffle des rotors est inaudibles à 200m, je réponds: Cessez de répéter comme des perroquets ce que vous soufflent les promoteurs éoliens, vous en devenez ridicules et perdez toute crédibilité. Ils ont quelque chose à vendre et nous avons quelque chose à perdre, pas besoin d'être sorcier pour savoir que leurs arguments iront jusqu'au mensonge, en passant par pas mal d'autres choses pour arriver à leur fin. Vous êtes bien placés pour savoir comment ça marche alors svp gardez la tête froide.

Mais peut-être que nos politiques aussi ne sont devenus que de simples vendeurs incapables de vendre autre chose que de la gauche et de la droite sur fond de dette et de pillage, d'austérité et de privatisations, de durable et d'obsolescence contrôlée. Au passage avec leurs amis des secteurs économiques, ils réduisent le citoyen à un demandeur d'emploi, histoire de le préparer à cet avenir sans énergies fossiles qui réclamera des bras et des corps pour remplacer tout ce qui ne pourra plus être activé par de l'énergie mécanique! La concurrence qu'ils adorent et qu'ils appellent de leurs voeux pour relancer la croissance, ils la reportent sur des hommes et des femmes pour faire pression sur les salaires. L'avenir est au esclaves consentants! Eux pendant ce temps expatrient leur petit bas de laine vers quelques paradis fiscaux. De temps en temps ils lâchent un de leur pote encombrant histoire de faire croire que l'on ne peut plus frauder de nos jours et que seuls quelques imprudents s'y risquent et s'y piquent! Et tout le monde fait semblant d'y croire.

Parce que la religion est l'opium du peuple, ils ont réinventé le diable et le moyen de sauver la masse humaine de son emprise! Le diable c'est le nucléaire. Et oui je sais, pendant la deuxième guerre mondial, le nucléaire fut présenté comme le sauveur, d'abord via une intervention militaire  puis, pour effacer l'horreur, après la guerre l'Amérique l'a "recyclé" en pacificateur.  Autrefois vénéré ouvertement, aujourd'hui il est devenu celui dont on ne prononce pas le nom si l'on veut rester honorable et digne d'écoute et de confiance. On ne parle pas des nouvelles centrales nucléaires qui se construisent en nombre au quatre coins du monde, mais uniquement des vieilles centrales, celles dont la fin est proche et qui vont commencer à poser des problèmes. Celles-ci évincent celles-là... Heureusement, lorsque le diable est défini, le sauveur n'est pas loin d'être trouvé. 

Le sauveur c'est l'éolien:  Voici l'humanité prête à être blanchie de ses outrages à dame nature à condition qu'elle soit sage et accepte de payer le prix fort. Comment? Personne ne pourra vous répondre, le sujet n'est pas là. Combien? Personne n'est d'accord sur le prix, le sujet n'est pas là. Où? Là où l'argent et le travail manquent d'abord parce que les gens sont plus dociles. Quand? Avant 2035 sinon ce sera la fin du monde.

Ben il a du boulot le sauveur! (en bleu marin, le petit mince tout en haut sur la photo avec ses potes les NER) et le diable est bien accompagné. Et nous aussi on a du boulot. Parce que quand on voit l'énormité du mensonge que se racontent nos dirigeants, on comprend aussi l'énorme travail à faire pour changer leur trajectoire. À mon avis ils préféreront crever que d'avouer leur impuissance et leur erreur et nous feront crever avant eux parce que beaucoup trop font semblant  d'y croire.

Conférences Jancovici ici


 Pour conclure, hier soir Jean-Marc Jancovici était à la Chaux-de-Fonds. Pas de personnalité politique présente à sa conférence. Une conseillère nationale était plus ou moins annoncée, mais elle n'est pas venue. La controverse elle ne la supporte pas et surtout elle n'a pas la carrure pour débattre avec des pointures type Jancovici, vous l'aurez compris il s'agit de l'ex employée des SIG. Elle dira sûrement pour sauver sa face que ce Monsieur est pro nucléaire... C'est devenu la phrase magique de ces magiciens qui veulent sauver la planète avec du vent pour masquer leur incompétence. Même excuse du côté de l'EPFL. En Suisse on adore le fric, mais on déteste tout ce qui brille. La pire des énergies fossiles c'est dans des sièges et des fauteuils qu'on la trouve.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire