vendredi 14 août 2015

Alpiq: Le mépris

 Une femme blonde sur un tracteur d'une autre époque qui prétend vouloir un monde intact avec les nouvelles énergies, produites au Peuchapatte! Elle n'a jamais mis les pieds au Peuchapatte, ni même ceux qui ont pondu cette publicité lamentable. Ici ni la vie ni la mort ne sont respectées depuis que les éoliennes tournent.


Je me rappelle ce reportage au Brésil. Un parc éolien gigantesque, enfermé derrières de très hautes barrières  de sécurité. En face la mer. À côté un petit village peuplé d'indigènes. Pour dédommager cette population locale, les propriétaires du parc avaient offert un peu de bois et quelques sous pour organiser la fête de Noël du village... Facile d'acheter ceux qui n'ont rien. Le parc était construit sur la terre où étaient enterrés leurs morts... et ils n'avaient plus accès à cette terre. Nous nous indignons lorsque nous voyons ce genre d'actes méprisables. Mais nous laissons faire parce que cela se passe là-bas... Nous avons tellement l'habitude que le pire soit infligé aux populations démunies.

Ce que nous peinons à voir, c'est que ce mépris nous le subissons aussi. Malgré nos moyens, malgré notre éducation, malgré notre privilège, malgré notre chance de vivre en démocratie, nous sommes pareillement piétinés sous la sabots des voleurs de terres et de subventions publiques. Ce n'est pas la misère qui nous force à accepter cela. C'est l'aveuglement. Le complexe de supériorité. La perte de repères et d'identité.

Qui a encore le contact avec la nature et avec lui-même? Qui est encore capable de faire la différence entre le confort que l'on nous vend et la qualité de vie? Qui fait encore la différence entre des bruits naturels et des bruits industrielles qui agressent l'être?

Il y a encore des gens qui vivent la vie dans son essence et qui attachent de l'importance aux conditions de la fin d'une vie. Il y a encore des gens qui veillent sur leurs morts ici, qui respectent le temps de la séparation en gardant chez eux le corps de ceux qu'ils ont aimés avant le dernier adieu. Des gens qui ne s'enferment pas dans une modernité aseptisée et déshumanisée. Comme les indigènes des pays dépouillés, ils sont ici méprisés et broyés dans la machine à fric mondialisée.

J'ai reçu cette copie de courriel destiné à un responsable de la maison Alpiq:

Bonjour Monsieur X, (ndlr: l'identité importe peu, ici la fonction est en cause)

Me revoilà….. pour vous supplier de stopper l'éolienne qui se trouve derrière notre maison.
Mon mari est atteint d'un cancer de l'oesophage incurable. Actuellement il est hospitalisé à l'Inselspital et une grande organisation se met en place pour qu'il puisse rentrer à la maison mercredi prochain, car il ne veut pas aller dans une maison spéciale pour la fin de ses jours.
Tout ça pour vous dire que nous avons dû tout chambouler dans notre maison, car il y aura beaucoup de machines + lit spécial +…….. ainsi que beaucoup de monde pour venir lui faire des soins, des gardes, des visites.
De mon côté je devrai tenir le coup pour l'équilibre de ma famille et pour cela il est essentiel que je puisse avoir des nuits de sommeil réparatrices. Mais le problème est que je n'ai plus de chambre dans ma maison où aller me réfugier pour trouver cette paix dont j'aurai besoin!!!!!! Il faut absolument que je puisse disposer d'une chambre à l'étage du côté des éoliennes, j'en ai plus d'autres…...
En quelques mots voilà notre situation et je vous prie de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour stopper cette machine !

Avec mes meilleures salutations
Mme ....

Aucune réponse n'a été donnée à ce jour à la supplication de cette personne de la part de Alpiq. Les éoliennes continuent de pourrir les nuits de mon amie.

Son mari est décédé avant de pouvoir revenir mourir chez lui. Mais son corps est là, son épouse le veille chez eux, dans leur maison qu'ils ont construite dans un lieu qui autrefois était le paradis de leur famille. Alpiq a construit son parc éolien sans voir leur maison ont-ils argumenté lorsque les nuisances ont été dénoncées. Pire, le Monsieur interpellé dans ce courriel leur a dit qu'un jour ils seraient sourds et n'entendraient plus ces éoliennes!

Vous vous croyez au-dessus du mépris? Vous pensez que vous choisissez un avenir meilleur et que les éoliennes sont votre baguette magique? Vous n'êtes que des objets dans leurs mains, des pantins qu'ils articulent pour faire les profits qu'attendent leurs actionnaires. La vie, l'amour, la mort, ils s'en contre fichent.

voici le dernier courriel reçu de mon amie:

Encore une nuit terrée dans ma maison a essayer de trouver où aller dormir….. pour ne pas les entendre…… l'enfer !!!!
Je ne veux pas que ça soit elles qui aient ma peau….  Je n'ai eu aucune réaction de M.X
Je n'ai pas envie de jouer avec la pitié, mais j'aimerais ne pas craquer et pouvoir rester là pour ma famille et si des choses je suis obligées d'accepter il y en a d'autres contre lesquelles je sais que je peux me battre pour changer leur cours….

J'en ai marre de ces machines



16 commentaires:

  1. À ce témoignage poignant je me demande bien ce que Emilie qui, ci-dessous, se la joue sainte verte, pourrait avoir à répondre...?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je me demande pourquoi les victimes d'éoliennes devraient proposer une alternative! A-t-on jamais vu les victimes de l'amiante, du tabac, de la route etc.... être tenues de proposer autre chose? Oser dire non... il ne s'agit pas d'oser, il s'agit de dire non à une agression, à un poison qui pourrit des vies. À une dégradation de notre environnement. À des pilleurs d'argent public. À des profiteurs de la planète. À des menteurs. À des politiciens nourris par des lobbys. À des technologies qui épuisent nos ressources. À des écologistes bobo qui n'ont d'écolos que leur cuisine IKEA en bois naturel et leur appartement de vacances à proximité d'une station de ski alimentée par une éolienne! Et qui ne veulent surtout pas envisager la fin de tous ces privilèges, quitte à plonger le reste du monde dans le chaos. Grrr. Si un type s'approche de moi avec un couteau à la main, serais-je tenue de lui proposer une alternative? N'importe quoi.

      Supprimer
  2. Exactement, n'importe quoi. Par contre au fait que des gens se promènent avec des couteaux dans la rue, il y a gros travail d'éducation à faire...Et ce n'est pas du ressort de la victime. Rappelez-vous chère Voisine, je me suis souvenue qu'Émile vous a déjà visité. Poursuivant la discussion, vous aviez découvert, elle avait confessé, être ingénieure dans l'éolien... (s'il s'agit bien d'elle...). Je n'y vois de réjouissant que le fait suivant. Les blogs de des antis sont suivis par les promenteurs. Nos bonnes idées de communication , des images, des logos, des slogans, sont repris et détournés...

    Alors vous les promenteurs égologiste qui lisez ces lignes: ouvrez bien grand vos mirettes et branchez votre cerveau.

    VOUS N'EN AVEZ PAS FINI AVEC NOUS. NOS MOYENS GRANDISSENT DE MÊME QUE NOTRE NOMBRE. NOUS GAGNERONS, C'EST UNE CERTITUDE. NOTRE SEULE PRéOCCUPATION SERA DE SAVOIR COMBIEN DE DéGÂTS VOUS POURREZ FAIRE AVANT. NOUS SOMMES L'OMBRE DANS LE COIN DE VOTRE CHAMP DE VISION. NOUS SOMMES LA BRIQUE DE VERRE DANS VOTRE CHAUSSURE. NOUS SOMMES LE SOUVENIR OUBLIÉ QUI RESSURGIRA ET VOUS FERA PERDRE LA FACE. NOUS N'OUBLIONS RIEN. ET NOUS N'ABANDONNERONS JAMAIS. HIHAAAAAA!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Bien dit! ! Il y aura toujours une peau de banane sur le chemin des pro eolien, c'est une certitude ! Notre lutte est celle du coeur, nous ne lacherons rien!
    Geronimo et en avant toute !

    RépondreSupprimer
  4. Donc vous préférez rester ainsi sans bouger en laissant la Terre s'amoindrir au fil des ans? Qu'allons-nous laisser à nos enfants?
    Ce que j'essaie de dire, c'est l'éolien n'est pas LA solution mais elle a l'avantage d'être l'énergie renouvelable la plus mature.
    Peut-être que d'ici qq temps une autre énergie plus performante sera mise en place mais pour l'instant il n'y a rien. Alors il faut commencer par la maitrise de la consommation, l'isolation des bâtiments... etc. Il faut également revoir notre production d'énergie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, l'écologie dans un monde marchand qui ne cherche que la croissance c'est aussi credible que d'envoyer un convoi spatial coloniser une exoplanete. Donc mille fois oui pour l'isolation (construisons nos maisons en paille), cela me semble la seule véritable solution viable aujourd'hui. Pour les éoliennes, elles ne changeront strictement rien au déroulement de ce vers quoi nous allons. Mise à part bousiller les paysages et enrichir promenteurs eoliens...

      Supprimer
  5. NOUS Y VOILÀ!
    Et donc ce qui motive votre engagement pour l'éolien est un profond sentiment de culpabilité .
    .
    Je n'en suis guère étonnée. Tous les partisans sont motivés par cette flamme. Elle en constitue le carburant des promoteurs. ils n'ont qu'à appuyer sur le champignon du "on est foutu, on va tous mourir, faut faire quelque chose!!!" Le plus triste c'est que ça marche...C'en est pathétique.
    .
    Vous transpirez votre impuissance et vous nous accusez de ne rien faire? c'est très court. D'abord parce que vous ne savez pas de quelle manière nous vivons (les sauvages qui vivent dans le Jura retiré, c'est bien connu, vivent bien plus chichement que les nimbies de l'arc lémanique, et de fait, en vu de leur revenus ont déjà une attitude décroissante et responsable...je plaisante mais je l'ai personnellement observé dans le village que je défends, où de nombreuses personnes n'ont ni ordi ni smartphone, et ceci engageait d'importants frais de mailings pour l'association qui s'occupait du projet qu'on voulait leur fourguer...
    .
    . Ensuite, nos blogs et nos luttes sont complètement habités de la conviction que l'éolien est un gadget issu de l'ultralibéralisme, Nous étions tous pro éolien au départ. Nous avons tous fait un chemin de réflexion suite à de longues et fastidieuses heures de recherche, de lecture et de documentation. Nous avons acquis la conviction de la supercherie éolienne. Je n'y reviens pas ici. Nos blogs entiers y sont consacrés. Ma Chère voisine que vous squattez sans répondre à ses questions, vous retransmet jour après jour, la réalité de la cohabitation de ces choses qu'elle paye personnellement de sa santé (et ce n'est pas la seule). Mes pages sont habitées d'enquêtes et de recherches qui m'ont amenée à faire des découvertes surprenantes, retrouvant le monde des magouilles et de la grande finance au pied des hélices. (vous n'avez qu'à suivre le lien et prendre quelques heures pour lire et vous instruire...).
    .
    Je vous suis à 100% cependant sur vos dernières conclusions: maîtrise de la consommation, isolation des bâtiments.. Il manque malheureusement une vraie et sincère volonté politique de changement et de permettre une autonomisation de la production d'énergie. Les subsides du solaire rétrécissent comme peau de chagrin, il existait même un fonds fédéral imaginé par Mme Leuthardt pour permettre l'aide à l'isolation des bâtiments. Suite à son succès, les robinets ont tout simplement été fermés. Et je ne parle même pas des tracasseries administratives qu'affrontent ceux qui voudraient s'équiper en panneaux solaires. Tout ce qui permet une autonomisation de la production et du consommateur est freiné alors que les grosses unités de production sont mises en avant par les autorités...N'y voyez vous rien qui vous dérange? nous sommes là dans une pure logique libérale...Ajoutez à cela les expériences peu encourageantes des pays qui ont une expérience et de l'avance dans l'éolien, je ne vois aucune raison de m'enthousiasmé pour ces ventilateurs géants. Une étude de Météotest concluait au potentiel largement supérieur du solaire sur l'éolien et ce même sans recourir à des champs de panneaux, mais en utilisant seulement les surfaces des toits existantes...
    .

    .
    .
    .

    RépondreSupprimer
  6. SUITE:
    .
    Seulement voilà, il y a un hic...Cette idée d'autonomisation est complètement subversive, toute mesure d'économie faite entraînant immanquablement un manque à gagner pour les grands distributeurs d'électricité...Et, allant par là, je vous le répète, nous ne sommes plus dans une réflexion écologique mais bien et uniquement libérale et mercantile. Les producteurs nucléaires ont tous deux-trois éoliennes pour faire vert, et cacher aussi leurs engagements dans le charbon, le gaz de schiste, j'en passe et des meilleures...
    .
    Alors Emilie, faites vous du bien, et faites vous plaisir..lisez et informez vous....Nous pourrons peut-être reprendre cette discussion ensuite...
    .
    En attendant, vous comprendrez donc notre réticence vive et déterminée à sacrifier nos cadres de vies, notre terre et notre santé pour satisfaire à l'apaisement de votre sentiment de culpabilité...Si il devient trop lourd, je vous rappelle, qu'il existe des thérapeutes....
    .
    .
    .

    RépondreSupprimer
  7. Et puis Emile, en relisant le contenu du poste de ma chère Voisine, je me rends compte qu'elle vous parle d'une personne qui souffre infiniment de ce que des promoteurs lui ont imposé...Et vous arrivez avec votre sentiment de culpabilité, en ne répondant absolument pas à la question et au problème soulevé...Vous êtes prête à sacrifier d'autres PERSONNE juste parce que vous avez un hochet qui vous plait et que vous ne vous donnez pas la peine d'un minimum de réflexion et d'empathie...
    .
    Je vais vous le dire CASH chère Emilie...Là envers vous j'ai la grosse colère qui monte...Je me fous pas bien mal de votre incomfort...si le doute vous habite, allez donc vivre dans une caverne, vous serez au moins en adéquation avec vous-même...

    RépondreSupprimer
  8. Je comprends votre colère, effectivement certains projets ont été mal étudiés et des erreurs ont été faites. Mais tous les projets ne sont pas comme cela.
    La plupart se passe bien avec une bonne acceptation des riverains. Je pense qu'il ne faut pas généraliser.
    Je me bats tous les jours pour mes convictions, car je pense que nous sommes arrivés à un point de non retour et qu'il est temps de faire qq chose.
    Je me suis moi-même renseignée et beaucoup lu à ce sujet. Ce n'est pas parce que nous n'avons pas le même point de vue qu'il ne faut pas respecter nos différences d'opinion.
    De la magouille il y en a évidemment comme partout, l'éolien est bien sûr un business. De telles sommes d'argent ne seraient pas mises en jeu si cela n'était pas rentable. Mais quelle société ne cherche pas la rentabilité?
    Mais moi aussi je me bats pour une société saine et plus propre. Je ne suis pas la seule. Et c'est pour cela que je crois aux projets à taille humaine, avec des bénéfices directement reversés aux riverains.
    http://www.eolien-citoyen.fr/investissement-citoyen.html
    L'arrêt du nucléaire n'est pas possible, le solaire n'est pas assez performant et est polluant (présence de sillicium non recyclable dans les cellules). L'hydraulique est arrivé quant à lui à saturation.Un retour à la bougie n'est bien sûr pas envisageable. Et la consommation augmente de jour en jour.
    Alors bien sûr la solution serait de traiter le problème en profondeur, de revoir notre consommation, isoler les bâtiments, maitriser notre énergie... Comme vous le disiez justement cela n'est pas d'acutalité car cela coûte l'argent et l'intérêt n'est pas flagrant pour nos dirigeants.
    Personnellement j'essaie de mettre en place toutes ces choses à mon échelle. Mais cela n'est suffisant.
    Alors oui je crois que l'éolien est le bon compromis. En espérant qu'un jour, quelqu'un invente une batterie à électricité fonctionnant sur le long terme et trouve une source d'électricité propre et performante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Emilie,

      Vous oubliez que l'éolien n'est pas rentable, sans les trop généreuses subventions RPC, (l'éolien est rétribué 21cts/kWh) personne n'investirait dans cette technologie.
      Alors, s'il vous plait, ne parlez pas de rentabilité pour une technologie payée par tous les citoyens via une redevance qui est un impôt privatisé, donc sans risque pour les promoteurs.

      1000 éoliennes achetées en Allemagne et au Danemark, ce sont potentiellement de l'ordre de 600millions de subventions RPC par an, soient 12 milliards pendant 20ans. Ceci correspond à 5'000 places de travail qualifiées en Suisse...pendant 20ans.

      L'éolien est tueur de créativité, il aveugle ses adeptes qui en perdent un sain esprit d'analyse et de réflexion, et est devenu un espèce de symbôle religieux, qui remplace nos croix chrétiennes sur les crêtes de nos belles montagnes.

      Mettre l'éolien de côté dans nos esprits, c'est retrouver une vraie créativité pour trouver des solutions adaptées à notre petit mais beau pays très densément peuplé.

      Et cessons de subventionner aveuglément des technologies importées comme l'éolien industriel qui ne créent pas de travail en Suisse, n'y apportent que des ennuis, divisent les citoyens et favorisons la créativité helvétique

      Belle journée, chère Emilie, et comme le propose Voisine, allez vous promener dans nos pâturages fleuris pour y réfléchir en paix à des solutions qui soient vraiment les vôtres et pas celles soufflées dans vos oreilles par Eole et ses adeptes aux messages culpabilisants, dogmatiques et limités.

      Soyez vous-même avec votre vrai potentiel

      Signé: Un amoureux de notre pays qui croit en la capacité de ses citoyens de trouver de vraies et raisonnables solutions sans céder aux peurs, angoisses et modes du moment
      Bien sûr, pour cela il faudra un certain courage, si ce n'est pas un courage certain.

      Supprimer
  9. voisine d'éoliennes industrielles21 août 2015 à 23:38

    Emilie je vous laisse méditer sur votre phrase:
    " Je pense que nous sommes arrivés à un point de non retour et qu'il est temps de faire quelque choses"

    Moi je vais marcher quelques jours dans une nature intacte pour me ressourcer. Sans côtoyer de nuisances industrielles plantées en pleine nature. Vous devriez essayer, vous auriez moins peur. Je goûterai au silence et j'implorerai toutes les forces de la terre et des hommes pour empêcher le massacre que vous envisagez sous prétexte de sauver un monde que vous considérez déjà comme perdu. Il y a quelque chose d'impersonnel dans votre discours et beaucoup d'exclus.


    RépondreSupprimer
  10. Nous on ne se bat pas pour nos conviction. Juste notre santé et notre terre. ce qui fait toute la différence entre vous et nous. Entre les nimbies des villes et les gens concernés, j'ai envie de dire...(plus ça va, plus je hais les dogmes et les idéologies...de n'importe quelle couleur)

    RépondreSupprimer
  11. C'est-Rieux23 août 2015 à 23:13

    Emilie,
    vous avez le mérite de vous intéresser à l'énergie électrique, de lire ce blog et d'y décrire vos idées. Bravo. Comme beaucoup de personnes, à force de vous renseiger, vous deviendrai une anti-éoliennes convaincue. Je pari.
    Sachez que la silice n'est pas poluante, ni radio-active. qu'elle se trouve en quantité énorme, elle contitue le 60 % de la croute terrestre continentale.
    Peut-être pas recyclable, mais pas plus poluante que n'importe quelle matière innerte.
    Les grands producteurs d'électricité nous ont imposé les centrales nucléaires, favorisait les chauffages électriques pour vendre le courant. Et maintenant ce sont les mêmes qui viennent envahir nos campagnes d'éoliennes alors que nous ne manquons pas de cette énergie pour le moment. La France compte déjà plus de 6000 éoliennes en service et pas une de leurs centrales nucléaire n'est fermé. La suisse ne fera pas mieux.

    RépondreSupprimer
  12. fopapoussémémé28 août 2015 à 18:58

    Hello ! pour revenir au texte du début, je trouve que la lettre d'alpiq, son éventuelle réponse et le reste de la correspondance soit publié en ligne, scannés avec éventuellement les noms cachés. Quoique, pour moi, les gens qui méprisent pareillement d'autres personnes ne méritent pas l'anonymat. Cela permettrait à d'autres (moi par exemple) de pouvoir les citer in extenso et en copie directe, lorsque j'ai besoin de tels arguments.

    Maintenant juste une chose pour Emilie.

    Je suis ingénieur en mécanique, j'ai fait mon diplôme sur les turbines hydrauliques, et dans notre pays, l'énergie hydraulique n'est pas en bout de course. Ce qui est en bout de course, ce sont les subventions, qui contrairement à eole, sont beaucoup moindres (je n'ai pas le chiffre en tête) Et il y a beaucoup de centrales qui ne sont pus exploitées cause de cela.Demandez à des compagnies hydrauliques ce qu'elles en pensent. Et si vous pensez que les éoliennes ne polluent pas, faites une analyse de leurs turbines, électro-aimants, métaux rares, sans parler des milliers de tonnes de béton qui ne seront jamais enleveés, ou des routes qu'il faudra élargie, refaire, sans qu'elle ne reviennent plustard à leur état primitif.

    Essayez de reproduire cela dans un jardin, (toutes proportions gardées) et vous verrez ce qui va se passer. Mais non ce n'es pas de la pollution voyons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voisine d'éoliennes industrielles30 août 2015 à 09:13

      En règle générale dans ce type de situation je me bats contre des fonctions, pas des hommes. Les deux signataires de la lettre de Alpiq ne sont que des employés tenus en laisse par le système, ceux qui se mouillent pour leur direction, qui elle, bien qu'interpelée en courrier recommandé, n'a pas daigné répondre. Je me disais pourtant qu'une femme qui a commencé son job par un congé maternité, avait sans doute un coeur pour entendre l'incroyable tristesse de mon amie.

      Supprimer