lundi 26 octobre 2015

Energie entre paradis fiscaux et faillites...


video

Selon les estimations, entre 7'600 milliards et 32'000 milliards de francs évitent le fisc dans des paradis fiscaux... Source: Les Paradis, rapport annuel, de Paolo Woods & Gabriele Galimberti, éditions Delpire, 2015.

Parmi les innombrables sociétés coupables de fuite, on trouve citées E.ON, Gazprom, General Electric...

E.ON, on se rappelle, se concentre aujourd'hui sur les énergies renouvelables (subventionnées), se défait de ses centrales traditionnelles (devenues intermittentes, donc moins rentables, mais indispensables...)  en tentant d'y inclure ses centrales nucléaires pour éviter les coûts de leur démantèlement que l'Etat devrait alors prendre en charge. Processus stoppé en ce qui concerne le nucléaire, par un bras de fer avec le gouvernement. Mais quand on sait que le président de la Commission européenne est Jean-Claude Junker,  signalé comme l'architecte de l'industrie de l'évasion fiscale au Luxembourg dans le même livre, on peut imaginer que le bras de fer est loin d'être gagné par le gouvernement allemand. Des milliers de données ont été dévoilées, un scandale immense et pas une seule enquête ouverte, sauf contre le lanceur d'alerte et le journaliste qui ont dévoilé ces fraudes! Cela en dit très long sur le pouvoir en place et sa volonté de protéger les intérêts des états et des citoyens...Quand on sait que les citoyens allemands vont payer le démantèlement des anciennes centrales à charbon selon un accord qui vient d'être signé, paient les subventions à l'éolien industriel, devront peut-être payer le démantèlement des centrales nucléaires, pendant qu' E.ON, et les autres, évacuent leurs bénéfices vers des paradis fiscaux,  il y a de quoi se révolter. Tout cela sous les acclamations des candides verts et roses...

En Suisse construire des éoliennes est une urgence absolue. Isabelle Chevalley me demande même de ne pas utiliser mon ordinateur parce que je refuse ces turbines, comme si je mettais le réseau en danger... Pourquoi cette pression? Parce que des crédules pensent que nous en avons besoin. Tellement besoin que l'on en oublie l'énergie hydraulique suisse sensée produire 97% de notre énergie renouvelable... Des communes, comme Lausanne, Sierre ou Sion on perdu d'importantes rentrées d'argent suite à la chute des ventes de cette énergie locale... Une commune qui encaissait avant de jolis bénéfices sur ce business,  doit payer aujourd'hui 600 mille francs pour compenser les pertes du marché! Et ce ne sont pas les quelques éoliennes du pays qui fournissent l'électricité que nous n'arrêtons pas de consommer.  Mais alors d'où vient notre électricité? Pourquoi n'arrive-ton pas à écouler ici l'énergie hydraulique qui représente tout-de-même 60% de notre production? C'est quoi l'autonomie énergétique? Des éoliennes pour brasser du vent du pognon et des glaçons? Le vent sur nos Crêtes, le pognon sous les palmiers et les glaçons pour notre pomme!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire