samedi 4 juin 2016

La transparence pour les nuls ou la coopérative selon ADEV

Le maire de Saint-Brais loin des honneurs de la ville...
Il y a quelques jours, les actionnaires de la société ADEV se sont réunis en assemblée générale. Ces fossoyeurs de nos campagnes sont domiciliés en général dans la région de Liestal,  c'est à dire bien loin des machines qu'ils financent dans l'espoir de gagner quelques sous. Un de ces actionnaires, soucieux de connaître la vérité sur ce parc de Saint-Brais, a proposé à la direction d'inviter les habitants mécontents du village pour qu'ils puissent exprimer leurs problèmes devant l'assemblée. L'un d'entre eux a écrit à la direction qu'il était prêt à se déplacer pour témoigner.

Qu'a fait la direction de ADEV, apparemment pas du tout à l'aise avec l'opposition qu'elle a soulevée ici? Elle a invité le maire de Saint-Brais et une conseillère communale à venir vanter devant ses actionnaires le parc local qu'ils soutiennent depuis toujours et à n'importe quel prix: lui arrache les affiches contre les éoliennes en faisant des bras d'honneurs aux citoyens qui l'observent et elle minaude devant les caméras de Suisse eole sa joie de survivre à proximité d' usines électriques distributrices d'infrasons et autres joyeuseries largement documentées à travers le monde. Il faut dire que ces compères tutoyait M. Z, ancien membre du comité de Suisse eole et aujourd'hui assis sur le banc des accusés pour des soupçons de corruption en relation avec les éoliennes (voir post précédent). Bravo pour la transparence de ADEV et son courage à assumer ce qu'elle a semé dans notre village! En visitant le site de cette société pleine de bonnes intentions pour l'environnement j'ai lu ceci: "ADEV a signé la charte Evaluation Environnementale émanant du Ministère de l'environnement".  Ah bon? Et bien ils n'ont pas dû la lire cette charte à écouter  les propos de Martine Favre, directrice de la société qui porte le projet de Vallorbe,  elle prétend qu'il y a des critères bien définis pour élaborer un projet,  comme on l'entend  à la minute 18 de ce reportage sur la rts , je la cite: 
 "il ne doit pas y avoir l'effet de contre plongée, c'est à dire qu'on ne doit pas se sentir oppressé en habitant près du parc, comme une éolienne qui vous viendrait un peu sur la tête"
Quand on a quelque chose à vendre ou à gagner on peut vraiment dire tout ce que l'on veut sur les ondes d'une radio. Une fois arrivés à leur fin de toute manière il n'y a plus personne pour prendre les responsabilités! Le dimanche 22 mai, on peut entendre les réactions téléphoniques à ce reportage de la rts en tout début d'émission, le lien ici

Question effet de contre-plongée et d'avoir le sentiment de vivre avec une éolienne sur la tête, à Saint-Brais on est servi!



 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire