vendredi 4 novembre 2016

Traitement de l'information: saison 2


Suite de la diffusion de l'information  au sujet de l'incendie intentionnel des éoliennes de Saint-Brais. 

Nous avons tous entendu le maire du village se répandre sur le sujet. Il a entre autre déclaré dans les médias avec Isabelle Chevalley, sa copine de Suisse Eole,  que seule 10% de la population dans les Franches-Montagnes étaient contre les éoliennes. Fort de son incapacité à sentir dans quel monde il navigue exactement, il a demandé à l'assemblée des maires des Franches que ceux-ci prennent position au sujet de cet incendie. Ils ont refusé...
Pas joli pour son image ça. Pas joli pour ces deux assoiffés de vengeances, qui se voyaient déjà pavaner avec leur fausse évaluation de l'opinion locale. Mais jouissif pour nous, amateurs des bons scoop. La radio locale a demandé au maire de réagir après ce refus et là... écouter ici, dès la minute 3.4

C'est pas mal à entendre, mais je retranscris pour les pressés,  ça vaut le coup:

"Je trouve dommage vis-à-vis des pompiers, c'est quand même nos gars de nos villages, ça peut être un frère, un cousin, un voisin, un bon copain, qui a pris le risque d'aller ben éteindre cet incendie. Quand y sont montés là-haut y savaient pas à quoi s'attendre... L'idée de départ de l' proposer à l'assemblée des maires était de soutenir les pompiers et pis de déplorer cet acte criminel quoi" Frédy Froidevaux, maire de Saint-Brais, vendredi 4 novembre 2016
J'ai cru d'abord que la radio diffusait des archives après les attentats de 2001 par exemple...
Mais le maire parlait bien de cet incendie:
D''accord nos pompiers sont des amateurs, mais quand même...


L'information peut aussi contenir de graves lacunes, comme ce fut le cas dans le journal de l'Agefi le 3 octobre dernier, au sujet du parc eolien du Nufenen, où l'on retrouve d'ailleurs en fan absolue, Isabelle Chevalley qui ne se lasse pas de virevolter autour des pales célèbres. Il a fallu les remarques pertinentes de l'économiste J.-E. Redondi pour compléter cet article et assombrir quelque peu ce tableau vert dont raffolent les amateurs du vent et que reprennent sans discernement les journaux acquis à leur cause. Par manque d'effectif compétent ou par loyauté intéressée? On ne le saura sans doute jamais. Les compléments d'informations indispensables à la lecture de cet article sont à lire ici.

Mais parfois, les miracles arrivent. Vous vous rappelez sans doute de mes alertes au sujet de la situation en Crètes, il y a deux ou trois ans? La  radio suisse romande semble découvrir le problème dans un reportage diffusé sur ses ondes hier. Les votations sur la sortie du nucléaire délient quelques langues on dirait... Espérons qu'il ne soit pas trop tard et que la presse informe enfin sur le danger de ces colonisations par des multinationales sans scrupule, soutenues par des politiciens ignorants ou fourbes.

N'oubliez pas la conférence de Jacques Fradin, en rappel ici. On va tous mourir, mais on n' est pas obligé de mourir idiot.

image source: rfj.ch

4 commentaires:

  1. Ce qui est lamentable c'est que 20 à 30% de l'électricité est gaspillée par des appareils en veille , par de mauvais réglage de chauffage ,
    Le problème c'est que les entreprises qui fournissent l'électricité , sont trop souvent au service des gouvernements plutôt que pour le public surtout lorsqu'il s'agit d'électricité nucléaire , et que les vraies alternatives écologiques sont systématiquement écartées ou minimisées , et qu'ils souhaitent nous tapisser le pays d'éoliennes pompes à corruption !

    Les entreprises qui sont poussées au gaspillage pour bénéficier de réductions de tarifs , l'isolation des logements etc ...
    Le solaire , la géothermie , les éoliennes sous-marines , et des micro centrales électriques sur des petits cours d'eau avec échelle à poissons car il faut aussi respecter la nature !

    L'énergie est placée comme pilier de la civilisation alors que cela devrait être l'humain et la nature ..

    RépondreSupprimer
  2. la sortie du nucléaire. Je ne sais pas quoi voter et plus je réfléchis, plus je suis en colère contre cette initiative et cette transition dans lesquelles je me sens otage. J'aurais envie de oui, mais je sais qu'un oui est un blanc seing pour le grand n'importe quoi du business des kWh. On va rester dans le vague, peut-être éteindre ces vieilles casseroles rouillées, là j'ai quelques doutes, ce que industrie veut, importer de l'étranger, et surtout profiter pour profiter des subventions et décorer la Suisse avec des tourniquettes. Le sentiment que quoi que l'on vote on se fera avoir. C'est terrible je trouve de n'avoir plus confiance en son pays et en ses politiques...

    RépondreSupprimer
  3. Et pis bon, prétexter les pompiers pour pas avoir l'air trop con...Monsieur Freddy vous creuser votre trou grave....

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement Vent de Folie je comprends votre manque de confiance en nos politiques et autres autorités!
    Même Dodo Leuthard commence une forme d'alzheimer et veut arrêter le courant en cas d'acceptation de l'initiative sortir du nucléaire... A lire ici

    http://www.rts.ch/info/suisse/8141512-les-inexactitudes-de-doris-leuthard-dans-la-campagne-sur-le-nucleaire.html

    Entre " Au feu les pompiers" et " Coupe-moi le courant pour y croire " Nous avons vraiment du souci à nous faire !!!


    RépondreSupprimer