dimanche 11 décembre 2016

JDQ et Cie découvrent (enfin!) l'ampleur des incompatabilités éoliennes.


Et le peu d'effet sur notre consommation d'électricité...


Les avions ne tomberont pas sur la tête des vaudois et leurs espaces de nature seront épargnés par ces "grandes fleurs"que l'on cueille à l'explosif. Une bonne nouvelle pour les riverains.

Vendredi sur la RTS, Mme De Quattro s'est pas mal énervée contre le rapport de l'armée qui prévoit des zones d'exclusion pour la construction d'éoliennes, autour de l'aéroport militaire de Payerne. Si on l'écoute on a le sentiment que celle que l'on surnomme "la grande muette" (l'armée) fait mieux de se taire et que la production d'électricité vaudoise est à l'agonie...

J'imagine que cette prise de position de l'armée a pour préoccupation la sécurité de ses pilotes et aussi des citoyens qui pourraient recevoir un FA18 ou autre avion sur leur maison... Les promoteurs éoliens semblent peu sensibles à ces préoccupations, aussi peu qu'ils ne le sont aux impacts des éoliennes constatés par les riverains abandonnés à leurs maux! 

Une fois de plus les compétences scientifiques des porteurs de projet éoliens dépassent toutes les autres et sont les seules à faire autorité en la matière. Cette question de la sécurité de l'espace aérien a déjà été soulevée en France, à voir ici

Un ami qui calcule mieux que moi, a relativisé un peu les chiffres alarmistes de la politicienne proche de Romande énergie, au point de porter leurs projets éoliens à bout de bras. Une attitude qui me choque toujours de la part des journalistes (comme cet édito à lire ici) *heu... ci-dessous, et des politiciens dont les interventions relèvent plus de la propagande que de la responsabilité.

 http://www.rts.ch/info/suisse/8231766-l-armee-suisse-prudente-envers-les-eoliennes-revoit-sa-regulation.html

Extrait des déclarations de Mme de Quatro:

Si l'on suit la nouvelle étude du DDPS, "la moitié" de la planification vaudoise est touchée. Un quart du parc éolien de Provence, la moitié de Tous-Vents et l'intégralité de Vaudair sont à exclure. De la sorte, 112 GWh ne pourraient pas être produits, soit la consommation de 25'000 ménages.
Sept autres parcs éoliens doivent encore être analysés en détail, dont certains qui en sont déjà au stade des recours devant la justice. Le canton de Vaud mentionne EolJorat Nord, EolJorat Sud, Bottens (en arrêt), Chavanne-sur-Moudon (en arrêt), Grandsonnaz, Grandevent et Vuarrens.
"Au final, la moitié du potentiel vaudois menacé, soit l'approvisionnement de 300'000 ménages", a relevé Jacqueline de Quattro. "Je comprends les préoccupations sécuritaires de l'armée mais ce que je ne comprends pas, c'est qu'on ne puisse pas acquérir de nouveaux radars. A Amsterdam, lorsqu'on atterrit, on survole des champs d'éoliennes et il semble bien qu'il n'y ait aucun souci d'interférences".

Et ci-dessous les explications du spécialiste:

Production et ménages

La moitié indiquée de la production potentielle éolienne vaudoise, soit 112 GWh ce sont environ 25'000 ménages et non 300'000.

La consommation électrique du canton, ce sont: 4'500 GWh (pièce jointe)

La moitié du parc éolien vaudois ce sont 112/4500 = env 2.5% de la consommation électrique vaudoise, donc env 5% pour la totalité des éoliennes projetées

La population vaudoise compte env. 750'000 personnes, ce qui fait env  300'000 ménages   (2.5 habitant par ménage) (pièce jointe)

Les 112 GWh annoncés ne vont couvrir que la consommation de 8 % des ménages vaudois (se souvenir qu'il faut ajouter à cette consommation l'industrie, les transports, et autres infrastructures, voir plus haut)

Il serait bon de parler de la production éolienne dans un contexte réel, avec des chiffres et pourcentages, et non des ménages qui ne sont pas représentatifs de la totalité de l'électricité nécessaire au fonctionnement de notre société.



Donc Mme de Quattro et ses amis journalistes s'énervent  pour une perte de 2,5% de la consommation électrique du canton de Vaud? Oh les pauvres choux! Et combien de belles régions préservées d''industrialisation?  Pour les grincheux, amateurs de nuisances destructrices, il leur restera toujours celles des avions militaires...


Je me demande à quelles distances vivent la ministre et le journaliste de ces nuisances qu'ils chérissent...

* bizarre autant qu'étrange, l'édito de M. Meyer n'est plus disponible en ligne... Dommage pour la propagande éolienne... Impossible pour moi de produire un PDF sur le blog, il faudra vous contenter d'une capture d'écran:



1 commentaire:

  1. Fleur des pâturages12 décembre 2016 à 13:20

    Effectivement, les propos de Madame de Quattro sur les ondes prêtent à confusion pour un monsieur tout le monde et peuvent même sembler être une vraie catastrophe ! On retrouve ici l'impact médiatique sur une population non avertie.
    L'éditorial du journal " 24 Heures " va dans ce sens également!

    Merci à "Monsieur Chiffres" pour sa remise à jour.

    Les vraies questions sont combien d'heures a tourné une éolienne ?
    Combien d'électricité subventionnée a-t-elle produite ?
    Y aurait-il encore des projets éolien sans aide financière ?

    Le marché de l'éolien reste une énorme aberration, ventilateur à pognon pour un système corrompu de toute évidence!

    RépondreSupprimer