lundi 2 janvier 2017

2017, on l'emmène: la chanson "les éoliennes", de Michel Bühler


video 
Vague de brouillard, Chaumont, Neuchâtel

La première fois que Michel Bühler est venu voir les éoliennes de Saint-Brais, il était encore sceptique sur notre lutte. Nous étions montés ensemble aux pieds des deux monstres, mais même là il s'était montré ouvert à cette intrusion barbare sur le site du Plain: la fin à ses yeux semblait encore justifier les moyens. J'étais  déçue que la manière ne lui apparaisse pas comme une évidente tromperie. Ce que je prenais pour une résistance lorsque je lui parlais, était en fait une écoute attentive. Je l'ai compris quelques semaines plus tard lorsqu'il a officiellement rejoint les rangs de ceux qui se battent contre un projet éolien à Sainte-Croix, son fief. Ouf! Oui ouf, parce que  d'aussi loin que je me rappelle, Michel Bühler était en Suisse romande LE chanteur engagé digne de confiance. il le reste. 😊

En 2016, il a écrit cette chanson, que vous pouvez écouter ici

On la garde pour 2017.
Voici les paroles


223 Eoliennes

Paroles et musique: Michel Bühler
Arrangement: Gaspard Glaus
Production: Les Editions du Crêt Papillon
2016, à écouter ici, sur le disque "La vague"



Tu viens chez nous 'vec tes grands pieds
Ta belle cravate et ton costard
Les bras débordants de dossiers
Et puis tes airs de tout savoir
S'agit d'implanter sur nos monts
Sur nos crêtes toute une forêt
De mâts d'hélices et ça au nom
De l'écologie du progrès

Des éoliennes ça s'appelle
Dans la hauteur chacune fait
Les deux tiers de la Tour Eiffel
C'est pas le moulin de Daudet
L'hôpital est à cinq cents mètres
Et le village juste après
On aura donc devant nos f'nêtres
Ton écologie ton progrès

Merci! Pour c' qui est d' la santé
Les infra-sons tu n' connais pas
Ya pas d' nuisances pas de dangers
Les oiseaux vont adorer ça
Juste avant qu' Fukushima pète
C'est c' même discours qu' tu nous servais:
"C'est sûr, c'est propre, c'est ça en fait
L'écologie et le progrès!"

Je m' rappelle y a quelques années
Quand on t' parlait d'énergies douces
T'éclatais d' rire on était tous
Des fous qu'il fallait enfermer  
Mais d'puis qu'on subventionne chaque
Machine v'là qu' t'as soudain changé
Et tu mets dans le même sac
L'écologie et ton progrès

C'est qu' y a des gros sous à se faire
Mais pas pour les p'tites gens d'ici
Non pour toi et tes actionnaires
Qui s' foutent bien de ce qu'on vit
Qui se foutent bien des barrages
Que tu es en train de brader
C'est ça qu' tu nommes dans ton langage
L'écologie et le progrès

Côté rend'ment c'est merveilleux
Ça ne tourne que quand y a du vent
Et encore ni trop ni trop peu
Qu'est-ce qu'on fait le reste du temps?
Ben t'as la solution pas con
Puisqu' tu construis juste à côté
De jolies centrales au charbon
Belle écologie beau progrès!

Tu viens bétonner nos pâtures
Et les ceusses qui n' sont pas d'accord
Tourneraient le dos au futur
A l'avenir à l'âge d'or
Bravo pour ce trait de génie
Chapeau pour tes photos truquées
Et tes lobbies qui s'approprient
L'écologie et le progrès

C' que j' comprends pas bien dans ma tête
C'est pourquoi toi qu' es si malin
Puisque ces machines sont si parfaites
T'en mets pas une dans ton jardin
Tu n' réponds rien y a un problème
Quelques p'tits défauts oubliés?
Ou alors est-ce qu'au fond tu n'aimes
Ni l'écologie ni l' progrès?

Tu viens chez nous 'vec tes grands pieds
Ta belle cravate et ton costard
Les bras débordants de dossiers
Et puis tes airs de tout savoir
Merci pour tout on n' te r'tient pas
Reviens nous voir quand tu voudras
Tu s'ras l' bienv'nu mais rappelle-toi
Qu' dessus nos crêtes et nos bois

Les grosses combines on n'en veut pas
C'est pas l' progrès ce progrès-là

vidéo de Maude Queloz

3 commentaires:

  1. Zéro éolienne, zéro négociation et basta!

    Les vues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques années Michel Bühler chantait "le soleil,la force du vent, le mouvement des marées" comme n'étant pas des choses que l'on vend et écartées par les producteurs d'électricité, à tort donc. Cela m'a convaincue qu'il y a d'autres solutions à chercher. Si vous allez en Espagne sur le chemin de St Jacques, vous verrez suivant les crêtes des sommets des lignes d'éoliennes très belles et assez silencieuses. Pour avoir pique-niqué à leurs pieds ce n'était pas du tout dérangeant et j'admire encore ce paysage.

      Supprimer
    2. Il y a quelques années les éoliennes faisaient encore rêver. Michel Bühler est d'ailleurs venu me voir pour en savoir un peu plus sur ces moulins à vent. Nous sommes montés ensembles aux pieds des éoliennes de Saint-Brais, pour rappel,je vis en dessous et pas seulement le temps d'un pique nique illuminé. Ce qui me donne un avantage sur vous: je vis, je mange, je dors chaque jour de ma vie à leur proximité. Michel était encore sous le charme de la sortie du nucléaire et du projet écologique. La différence avec vous, c'est qu'après sa visite ici, il a continué de s'intéresser au développement industriel des éoliennes, à leur productivité et à leurs conséquences sur la nature et l'humanité. Il a côtoyé les promoteurs, écouté les politiques, bref il s'est informé en profondeur et il a compris l'enfumage. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. J'estime Michel Bühler, une personnalité intègre qui connaît la valeur des crêtes. Entre 60 et 70 milles machines en Europe fournissent moins de 9% de notre consommation d'électricité pour un apport nul du point de vue écologique. Sans solution à la sortie du nucléaire, ni au remplacement des énergies fossiles, ni à la diminution du CO2. Sauf pour ceux qui s'alimentent de miracles. Là aussi, libre à vous. Demain vous ne serez sans doute plus là pour pique niquer sous les milliers de machines qui serviront de paysage et soigner les victimes sanitaires de ces tonnes d'acier, de béton et de terres rares "assez silencieuses" qui jalonnent votre cheminement vers Dieu...

      Supprimer