mercredi 3 mai 2017

SE2050: Les éoliennes c'est facile, quand on en a plus besoin on les enlève




L'argument massue des grands amoureux de la nature, qui ne peuvent plus l'imaginer autrement que productrice de quelque chose qui rapporte, est que les éoliennes on les démontera quand on en aura plus besoin. En France, les propriétaires des terrains loués par les promoteurs-encaisseurs se réjouissent: 850'000 euros, c 'est ce que l'indélicatesse de leur locataire pourrait leur coûter en démantèlement...

Article de Ludovic Grangeon dans Economie Matin, ce jour:

"Vous êtes propriétaire et démarché pour une éolienne, ou vous avez signé un bail, ou encore il y a déjà une éolienne sur votre terrain? Alors lisez bien et faites lire ceci à vos enfants, à votre avocat ou à votre notaire.... Si votre commune s'en occupe, n'oubliez pas que vous êtes aussi contribuable... et si vous appréciez l'environnement, préservez le."

lire l'article ici 

Et ici un débat calme et respectueux. Malheureusement encore l'un des intervenants a la naïveté de croire que l'on ne mettra des éoliennes que si on en a besoin... Oh la la... ces gens ne se sont donc jamais battus face aux bulldozers de l'économie? Ces chasseurs de subventions sans scrupule?


3 commentaires:

  1. Alors sur infrarouge hier on mettait bien les éoliennes en avant comme énergie renouvelable avec le discours habituel...

    Ce matin je reçois un tout ménage avec un grand oui concernant la SE2050 et toute une brochette de politicien Jurassien à la fin, quelque chose de régional. Par contre là on nous parle d'énergie renouvelable mais, je crois absolument rien pas un mot sur les éoliennes. Surement qu'ils commencent à comprendre que c'est un sujet qui dérange dans le Jura et ne voudraient pas qu'on comprenne que être pour SE2050 c'est soutenir les éoliennes.

    Enfin me semble plutôt déceler une forme de manipulation par les partisans. Je me souviendrai aussi des élus qui soutiennent un projet pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil dans le canton de Vaud et son prétendu quart du potentiel éolien suisse: Isabelle Chevalley et Roger Nordmann dans les signataires, mais pas une éolienne en vue dans le manifeste (le mot n'apparaît même pas): Du mensonge par omission en perspective ?

      Supprimer
    2. Comment on appelle ça déjà? Des faux-jetons, pour rester polie. Chaque fois qu'à la télévision il se prononce les mots énergies renouvelables, ce sont des éoliennes qui apparaissent à l'écran. Messages subliminaux pour pallier à la couardise des uns et la perversité des autres. Quand on agit comme cela, peut-on proposer un programme énergétique fiable? Laissez-moi rire! Non à cette SE2050 et que la protection des paysages, le respect des citoyens et l'avenir énergétique soient enfin au coeur des réflexions. Au fait, hier soir à Infrarouge, les deux intervenants pro SE2050 avaient des intérêts personnels à défendre. Vive l'écologie sélective!

      Supprimer