samedi 12 mai 2018

Le ver philosophe, suivi de la fable politique

Entendu hier sur RFJ:

Question du journaliste:

"Vous ne comprenez pas quand même que certains se mobilisent pour ne pas voir un jour dans l'arc jurassien 160 éoliennes sur les crêtes? Vous ne comprenez pas que, ne serait-ce que l'impact sur le paysage, importe à certains habitants?

Réponse du député vert neuchâtelois, Laurent Debrot:

"Oui, alors effectivement l'impact sur le paysage il est indéniable ça c'est sûr. Il faut relativiser ce que cela veut dire un paysage. Le paysage c'est une construction humaine. Heu, le paysage qu'on a actuellement c'est pas le même paysage qu'on avait y a deux mille ans en arrière, et puis encore moins celui qu'on avait y a quinze mille ans en arrière avec 800m de glace par dessus. Donc le paysage il est évolutif, heu... et puis c'est intéressant parce que le terme même de paysage il est intéressant parce que c'est un terme qui vient de la renaissance, c'est un format de paysag... heu c'est un format de tableau. Donc avant on a commencé avec les portraits et puis on a commencé avec les paysages et puis les paysages c'était traditionnellement une oeuvre de la nature avec toujours avec un impact de l'homme, en présentant un mur, un pont ou un canal par exemple. Donc c'était une façon de magnifier le travail de l'homme à travers la nature, c'est le terme même de paysage".
Alors là chapeau Monsieur le député, vous avez parfaitement exprimé la réponse politique aux préoccupations des citoyens! 😂😂😂

C'est juste énorme d'entendre ce bredouillage! Vous pouvez l'écouter ici aux environs de la minute 16.

Le pire est que cette théorie des paysages est régulièrement servie par les amis des éoliennes, une porte de sortie qu'ils ont appris par coeur pour se donner des airs intelligents, avec plus ou moins de succès comme on peut l'entendre ici 😂😂😂

Le problème est que nos politiques ne maîtrisent ni la philosophie ni la stratégie énergétique. Les décisions du gouvernement canadien autour du développement éolien n'ont rien à voir avec une quelconque nécessité énergétique, voici l'interview édifiante du directeur des communications chez Hydro-Québec, qui déclare: nous n'avons pas besoin des éoliennes, elles répondent uniquement à une volonté politique pour faire du développement économique régional". Vous entendrez aussi les coûts terrifiants de cette "volonté".

Interview à suivre ici




3 commentaires:

  1. Ces cretins ont tout simplement oublié de regarder la terre qui les entourre avec leur coeur. D'ailleur, je crois que ces idiots le perdent en entrant en politique. Je ne les supporte plus...

    RépondreSupprimer
  2. L'article ci-dessous tombe à pic ! Les propriétaires terriens des 4 Bornes auraient avantage à le lire......avant que le serpent ne se morde la queue

    https://www.contrepoints.org/2018/05/13/316039-des-eoliennes-sur-votre-terrain-attention-aux-ennuis?utm_source=Newsletter+Contrepoints

    RépondreSupprimer
  3. Un héritage pareil...bon appétit !

    https://augustinmassin.blogspot.ch/2018/05/allemagne-lheritage-veneneux-de.htm


    Qu’un peuple aussi éduqué que le notre se laisse prendre à l’idée qu’il existe un seul avis chez les hommes de science laisse pantois. Il y a débat, et il y aura toujours débat tant que la science existera, et l’énergie de demain ne reposera pas forcément sur les seuls éléments « gratuits » que sont les vents et le soleil.

    http://www.lemondedelenergie.com/energie-propre-energie-verte-realite/2018/05/09/amp/?__twitter_impression=true


    Juste un avant goût de ce que sera notre civilisation d'ici quelques années ! Rien de pire qu'un mur pour bloquer les idées!

    https://weave.eu/lintelligence-artificielle-va-rester-data-driven-15-ans-a-venir/

    RépondreSupprimer