lundi 28 mai 2018

Les verts suisses vont, je cite: défendre une manière d'éliminer les vieilles pales de rotor correcte et non polluante


Et si la politique affectait la capacité de penser?

Il y a vraiment des jours où je préférerais ne pas m'être levée pour constater la médiocrité d'un certain monde.

J'ai envoyé cette question aux verts suisses: pourrais-je savoir comment les verts suisses comptent protéger le Jura des nouveaux déchets toxiques provenant des futurs parcs éoliens? Avec quels moyens et avec quelles preuves que ces moyens seront efficaces?
Merci de votre réponse.

J'ai reçu cette réponse:
Les Verts suisses défendent évidemment une manière d'éliminer les vieilles pales de rotor correcte et non polluante. Et certainement, elles ne doivent pas être déposées dans le Jura. Nous espérons que les autres partis nous soutiennent sur ce dossier. 

J'adore la chute: "Nous espérons que les autres partis nous soutiennent sur ce dossier" 

On ouvre nos réserves naturelles à l'industrie énergétique (qui ne traîne pas la meilleure des réputations et cela fait longtemps que ça dure) et on espère que les autres partis n'empêcheront pas les verts de gérer les nouveaux déchets. Alors là chapeau. Ceux qui sont rassurés par ce type d'attitude "responsable" ont bien de la chance. Elle leur vient de où cette stratégie? De la campagne pour le nucléaire  il y a 60 ans en Suisse?

Ils n'ont toujours pas compris à qui ils ont à faire. Ils en sont encore à rêver de leur petit monde bien propre dans lequel tournent de jolies éoliennes le long des pistes cyclables où ils viendront se ressourcer le dimanche en famille.

Pendant ce temps, elles tournent partout, de plus en plus, et les conséquences ne se font pas attendre comme on le sait déjà.
 
Bon et bien les choses sont claires, pour défendre cette nature où nous vivons, ne comptons pas sur les verts, ils sont trop occupés à la politiser pour garder un siège sous leurs fesses citadines.

Comptons sur les associations de citoyens responsables, comme Paysage Libre Suisse, qui nous informe ici:


FÉDÉRATION SUISSE POUR UNE POLITIQUE RAISONNABLE DE L’ÉNERGIE ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

info@freie-landschaft.ch freie-landschaft.ch paysage-libre.ch
 
Même subventionnée, l'énergie éolienne n'est guère rentable en Suisse

Granges, le 28 mai 2018

La coopérative Elektra Birseck EBM a suspendu aujourd'hui le projet de parc éolien de Liesberg BL. Des vents trop faibles et des subventions insuffisantes sont invoquées pour justifier cette décision. EBM concentre désormais ses investissements domestiques dans l’hydraulique et le solaire.
La décision d’EBM communiquée ce jour montre clairement que la Suisse n'est pas un pays propice à l’énergie éolienne. Une vitesse de vent de seulement 4,5 m/s à des endroits pourtant exposés de l'Arc jurassien est loin d'être suffisante pour exploiter l'énergie éolienne de manière économique avec de grandes installations industrielles.
L'EBM tablait sur une vitesse moyenne annuelle du vent de 5 m/s, mais les mesures réalisées sur une période de deux ans – et malgré les tempêtes de cet hiver - montrent que les prévisions ont dû être revues à la baisse à raison d'environ 10%.
L'EBM déplore qu'en dépit de l'adoption de la loi sur l’énergie et de l'augmentation significative de la taxe prélevée sur le réseau pour financer la RPC (rétribution à prix coûtant), aucun soutien efficace pour l'utilisation domestique de l'énergie éolienne n'a pu être réalisé. D’abord, la plupart des fonds ont déjà été alloués et sont utilisés pour des projets sur la liste d'attente; ensuite, il n'est pas clair quelle solution de remplacement peut être attendue après l'expiration du système actuel de la RPC en 2022.
Néanmoins, l'EBM a déjà obtenu des succès dans le domaine des énergies renouvelables en investis-sant dans l’hydraulique et l'énergie solaire, beaucoup plus respectueux de l'environnement. EBM prévoit maintenant de concentrer d'autres activités chez aventron AG. Cette société d'investissement dans l'énergie renouvelable s’engage principalement dans des centrales solaires et hydroélectriques, mais aussi dans des centrales éoliennes en Allemagne, en Norvège, en Italie, en France, et en Espagne.
La décision de l'EBM devrait également inciter d'autres investisseurs à reconsidérer leurs projets en matière d'énergie éolienne en Suisse. Par exemple, le parc éolien de Vechigen, près de la capitale fédé-rale Berne, n'affiche que des vents faibles de 4,5 m/s en moyenne.
Enfin, l'exemple EBM révèle également que la vitesse minimale de 4,5 m/s prévue dans la conception énergie éolienne de la Confédération est trop faible pour exploiter une installation éolienne industrielle de manière rentable, même avec les subventions massives de la RPC.


1 commentaire:

  1. Un parti qui n'a plus que la couleur de vrai et encore... Cette proposition est déjà un aveu d'échec... Le ver est dans "le fruit"! C' est désespérant, lesvertscontrelécologie.....nouveau parti à devenir!!

    RépondreSupprimer