lundi 14 janvier 2019

Eolien industriel contrôlé? Ils rêvent ou ils se mentent?

Un jeune militant vert m'écrit ceci:
"A mon sens, les projets éoliens doivent être étudiés au cas par cas, en concertation avec les populations locales et tout en limitant au maximum l’impact sur le paysage et la nature. Si ces conditions ne sont pas remplies, alors on se doit de trouver des alternatives."
Qui peut me citer une industrie qui se contente de produire au cas par cas, en concertation avec les populations? Quand on ouvre des usines, que l'on engage des milliers d'ouvriers, que l'on devient l'un des piliers de l'économie d'un pays, comme Vestas au Danemark, il n'y a plus de considération pour les besoins réels et encore moins pour des envies locales. Il faut rentabiliser, payer des actionnaires, les emplois deviennent les otages qui justifient la surproduction et les vendeurs arrachent des contrats partout où c'est possible. Un point c'est tout. Croire que l'on peut maîtriser cette industrie mieux qu'une autre est à la limite de la malhonnêteté intellectuelle de la part d'un élu. Nous sommes tous victimes de ce système et nous continuons de l'être en soutenant le capitalisme vert.

À Saint-Brais nous avons évité le pire, pour le moment, en défendant ce petit coin de paradis qui était menacé par un parc éolien. Chaque fois que je m'y promène j'ai le coeur qui frissonne à l'idée de ce qu'aurait été ce village après la colonisation de son autre lieu emblématique. Celui qui fait que l'on peut encore vivre ici malgré toutes les erreurs commises par le passé, malgré la promesse non tenue du Canton de dévier la circulation qui empoisonne le village, malgré les deux monstres qui ont profité de l'ignorance pour enlaidir inutilement la région merveilleuse des Franches-Montagnes. Je suis heureuse à l'idée que mes petits-enfants puissent connaître encore de telles émotions ici. En regardant ces photos, écoutez Jean-Baptiste Vidalou en cliquant ici. Autres lieux, mêmes émotions, mêmes mots pour les dire, un inconnu qui devant la colonisation de l'industrie éolienne devient un frère. Nous ne sommes pas seuls à réaliser l'ampleur du désastre. Les verts feraient bien d'entendre ces alliés de la nature avant de se compromettre avec des solutions qui ne sont que des illusions que leur vendent leurs adversaires politiques!











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire