samedi 26 octobre 2019

La foudre aux pieds des mâts...

Chers lecteurs de voisine,

Eoliennes et bétail ne font pas bon ménage, un article de Science et vie en parle ici, et quelques autres:

https://www.science-et-vie.com/nature-et-enviro/l-etrange-affaire-des-vaches-qui-meurent-sous-les-eoliennes-51769
https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-02-mars-2019

https://www.liberation.fr/france/2019/05/24/mystere-autour-d-eoliennes-accusees-de-tuer-des-vaches_1729232

Suisse Eole aime bien minimiser l'impact des éoliennes sur les animaux et les hommes. J'ai même entendu de ses membres rire "de la fable des animaux impactés par les parcs éoliens".
Inutile de dire que jamais l'information ci-dessous n'a été relayée par cette association subventionnée par l'Etat. J'ai bien dit par l'Etat. Ne sommes-nous pas en droit d'attendre de l'Etat des projets qui respectent autant les personnes que les animaux? L'éolien industriel comportent de nombreuses faces cachées hélas! Ce drame s'est déroulé en France. Je le partage ici, un scandale de plus autour de l'industrie du vent.

De : Vent de Trizac
Envoyé : vendredi 16 août 2019 11:23
Objet : Les mâts de mesure du vent attirent la foudre qui tue notre bétail !

Chers amis,

Pour ceux qui ne consultent pas FaceBook, voici la publication que nous avons faite hier. Très nombreux commentaires, partages sur d’autres pages (331 actuellement) et personnes touchées (plus de 20 000 à cette heure).

Bien sûr, des animaux - et des personnes - sont foudroyés chaque année sans qu’il n’y ait de mât de mesure ou d’éoliennes (au mât en acier très conducteur), il n’empêche que les paratonnerre sont faits pour attirer la foudre et constituent donc un risque majoré.

Nous espérons juste que ce triste exemple fera réfléchir les propriétaires terriens attirés par les sous promis par les promoteurs éolien.
Bien à vous,

www.vent-de-trizac.fr
www.facebook.com/pg/ventdetrizac/  


Les mâts de mesure du vent - et les éoliennes au mât en acier - attirent la foudre, qui se transmet aux animaux par le sol.

Nous avons appris mardi soir que, suite aux orages de la nuit de dimanche à lundi dernier (11-12 août), plusieurs vaches étaient mortes, indirectement foudroyées, près du mât de mesure du vent installé en mai 2018 par le promoteur qui prévoit d’implanter une centrale éolienne sur la commune de Trizac.

Nous sommes allés vérifier mercredi matin : effectivement, nous avons trouvé pas moins de 7 animaux morts (essentiellement des veaux de l’année) dans un rayon de quelques centaines de mètres du mât de mesure du vent. Ils ont été déplacés vers la clôture le long de la piste, pour que l’équarrisseur puisse les charger facilement avec sa grue.

Bien entendu, les mâts de mesures métalliques (celui de la planèze de Trizac mesure 84 m de haut) sont équipés de paratonnerre, dont le but est d'attirer la foudre (décharge électrique de plusieurs millions de volts) et la répartir dans le sol via les câbles qui les y relient. Mais si des animaux - ou des humains - se trouvent à proximité des câbles enfouis, ils reçoivent la décharge foudroyante et meurent sur le coup 9 fois sur 10.

Conclusion : les mâts de mesure du vent - comme les éoliennes au mât en acier - sont vraiment très dangereux pour notre bétail ! Le propriétaire du terrain qui a loué sa prairie au promoteur éolien pour installer le mât de mesure, le regrette probablement (la perte de 7 bêtes représentent bien plus d’argent que ce qu’il a touché pour la location de son terrain). Nous espérons que cela fera réfléchir tous les propriétaires terriens et leurs fermiers qui ont signé un bail emphytéotique avec un promoteur éolien : s’ils doivent perdre plusieurs bêtes à chaque orage, eux qui pensaient toucher de l’argent sans travailler, comme des rentiers, des sous "tombé du ciel", risquent de récolter aussi la foudre "tombée du ciel" qui tue leurs bêtes !


Première vache morte à environ 100 m du mât de mesure


2e veau mort, et sa mère qui le veille, le mât de mesure est visible au fond à droite. Je vous passe les scènes émouvantes de la vache léchant désespérément son petit de quelques mois ...
 3e veau mort et sa mère aussi allongée à côté … En arrière plan le veau n°2 et sa mère, puis le mât de mesure.
 4e, 5e, 6e et 7e veaux morts, aussi déplacés près de la clôture qui longe la piste, pour que l’équarrisseur puisse les charger facilement (plusieurs ont le poil rebroussé, et/ou une corde attachée à une patte, et/ou ont des positions peu naturelles pour des bêtes foudroyées, qui montrent qu’ils ont été déplacés)
 le 4e veau a toujours une corde attachée à sa patte, ce qui prouve bien qu’il a été déplacé (comme son poil rebroussé)

le 6e veau mort, regard insoutenable ...

Le 7e veau mort et les n° 6, 5 et 4 derrière lui, avec toujours le mât de mesure à quelques centaines de mètres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire