Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 18 janvier 2017

Nos éoliennes respectent toutes les normes.

L'hiver à Saint-Brais le vent ne balaie pas que la neige mais les hélices aussi, hélas...
Peu de choses m'agacent autant que cette affirmation ânonnée par des citadins endimanchés ou des petits élus à peine instruits manipulés et fiers de l'être. Les éoliennes industrielles répondent à des normes fantômes dont ils s'accommodent au détriment de ceux qui en ressentent les nuisances et qui s'en plaignent. Je vous avais promis un échange de courriels entre une victime des éoliennes, un citoyens, qui depuis des mois traque l'information savamment noyée pour des intérêts industriels et politiques, et un promoteur éolien. Avec les années, cette excuse des normes respectées n'est même plus ridicule, elle est dangereuse. Comme toujours, les lanceurs d'alertes sont écartés du débat, diabolisés et la poule aux oeufs d'or est encensée. Comme toujours, les gros s'empiffrent et les petit paient et crèvent.

ADEV est une société dont le directeur qui s'exprime dans ces courriels vit à des kilomètres des machines qu'il a implantées dans notre village. Il ignore tout de la vie  que nous décrivons, de ce que nous recevons comme informations alarmantes jour après jours, de la source de nos angoisses, de nos nuits écourtées, de l'inconfort chronique induit par ces machines hors normes qui s'agitent de plus en plus bruyamment devant nos fenêtres et nos murs. D'ailleurs si les villageois auxquels ils préfèrent se référer, prenaient autant de peine que nous pour s'informer sur les études avisées qui fleurissent aux quatre coins du monde, ils porteraient un oeil bien plus critique sur leur état de santé et s'inquiéteraient davantage pour celle des membres de leurs familles. Mais là aussi, les intérêts sont énormes. Les gens en bonne santé ne rapportent pas grand chose et en plus, ils pensent, quelle horreur! Voici donc ces échanges. Avec tous les liens utiles pour faire marcher les méninges et sortir de la fatalité. Je salue au passage la ténacité de cette victime des éoliennes, régulièrement maltraitée pour ses prises de position, mais qui ne baisse jamais les bras.

Courriel No1:
Bonjour Monsieur Appenzeller,

Depuis jeudi dernier, les éoliennes de St-Brais n’ont pas cessé d’ impacter le village de leurs vrombissements sournois ! Nos nuits en sont à nouveau affectées, car comme je vous l’ ai déjà signalé à maintes reprises, vivre et dormir à proximité d’éoliennes industrielles n’est pas un cadeau!
Je suis née ici et pour moi St- Brais était un petit paradis ! Depuis 7 ans et l’arrivée des éoles au village, le paradis s’est transformé malheureusement en enfer !
Les nuisances sonores sont arrivées très vites, les nuisances visuelles aussi et puis les nuisances sociales je n’en parle même pas! Il ne fait plus bon vivre à St- Brais! Pourtant nous ne pouvons pas nous taire pour vous faire plaisir et cela fait maintenant 7 ans que je vous écrit tous les automnes et hivers pour dénoncer cet état de fait. Vous le savez tout comme moi,  les éoliennes sont nuisibles pour la santé, les nuisances sont avérées dans le monde entier ! Je vous prie de faire le nécessaire pour que nous ayons une vie décente, notre lieu de travail est aussi notre lieu de vie, nous ne pouvons pas déménager, et nous ne pouvons pas travailler si nos nuits sont perturbées par le bruit et les infrasons des éoliennes !
Les éoliennes de St-Brais n’auraient pas du être construites et doivent d’être démantelées, les énergies renouvelables en souffrent et les futures projets sont à la traîne aussi faute à cette très mauvaise installation ! Ce n’est que mon point de vue, mais je suis certaine que même les ministres de notre canton sont du même avis ?
En espérant une amélioration et une réponse, je vous prie déjà d’arrêter vos machines la nuit pour que nous puissions avoir des nuits acceptables.
Avec mes salutations.

Courriel réponse du directeur de ADEV:
Le 22 nov. 2016 à 11:55, Andreas Appenzeller  a écrit :
Bonjour Madame,

Merci pour votre mail. Nous pouvons vous assurer, que les éoliennes de St.Brais fonctionnent comme depuis la mise en service en 2009 - aussi après l' incendie criminel d' octobre 2016. Ils respectent toujours toutes les lois, aussi l’ordonnance sur la protection contre le bruit OPB, et cela depuis la mise en service. Pendant les nuits la puissance est freinée.

Comme tous les hiver nous avons maintenant le temps, que les éoliens ont assez de vent pour produire de l’énergie renouvelable. Ce sont les heures en hiver que les habitants de St. Brais peuvent les entendre, mais normalement pas plus de 25 journée par année. Et nous pouvons vous informer, que l'année prochaine nous voudrions fixer les TES dans les pâles pour encore plus améliorer la situation sonores. Vous voyez nous sommes engagés de trouver des solutions pour calmer les nuisances sociales.

Vous habitez à l'adresse xxx. C'est un lieu à 4 km loin des éoliennes et vous voulez être tel déranger comme vous écrivez? C'est pas imaginable pour nous. Veuillez nous aider de trouver les criminels qui ont mis l'incendie en octobre 2016! Ce serait votre pas pour calmer les nuisances sociales.
Merci pour votre collaboration et meilleurs salutations
Andreas Appenzeller

Courriel No2:
Bonjour Monsieur Appenzeller,

Ce matin en lisant la presse, j’ai pensé à vous ! C’est pourquoi je vous envoie ce lien.

Je suis surprise de votre ignorance sur le sujet, on lira ici que les infrasons des éoliennes sont audibles loin à la ronde et que des  maladies cardiaques mortelles peuvent en découler !! Vous nous traitez de menteur, voir même de criminel !
Que pensez-vous faire après lecture de cet article? Rien? Gageons que si un scandale arrive, il sera difficile de plaider l’ignorance.

Merci pour votre lecture et meilleurs salutations
 http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-responsables-de-l-infarctus-du-myocardeo-


Courriel réponse du directeur de ADEV:

Le 11 janv. 2017 à 16:43, Andreas Appenzeller  a écrit :

Bonjour Madame

Merci pour votre mail.
Ce sujet est de temps en temps traiter dans la presse.

Les infrasons des éoliennes sont au-dessous de la perception humaine. Les voitures, lesquelles sont utilisées par presque tout le monde toutes les journées, émettent le double des infrasons, premièrement par des gens, qui vivent dans la compagne près des éoliennes. Cet aspect n’est pas considéré dans ces études. C’est pourquoi toutes des services d’autorisations des états dans le monde ne considèrent pas cet aspect pour des autorisations de construire pour quoi que ce soit.

Pour des autres informations veuillez consulter la site de suisse-eole www.suisse-eole.ch  et spécialement l ‘étude http://www.suisse-eole.ch/media/redactor/Eoliennes__infrasons_et_sante_-_Bayerisches_Landesamt_fuer_Umwelt_version_2014.pdf

Merci d’en prendre connaissance.

meilleurs salutations
Andreas Appenzeller

Courriel No3
Bonjour Monsieur Appenzeller,

Suite à votre aimable réponse, mais qui me semble un peu laxiste et surtout tirée de milieu pro éolien,  j’ai décidé de m’informer auprès de l’auteur de l’article que je vous ai soumis.
http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-responsables-de-l-infarctus-du-myocardeo-

Voici les observations de Monsieur Jean-Pierre Riou


Madame,

M.Appenzeller ne semble pas avoir pris toute la mesure de  mon article.
Il ne s'agit pas d'un "sujet traité de temps en temps dans la presse", mais de l'avis catégorique d'une des principales équipes au monde sur le sujet et qui est  spécialisée depuis 30 ans dans les pathologies induites par les infrasons et basses fréquences et qui ont notamment fait reconnaitre la maladie vibro acoustique en tant que maladie professionnelle au Portugal.
Je ne comprends pas bien si M.Appenzeller conteste la qualification professionnelle de l'équipe de M.Alves Pereira, dont le C.V est accessible grâce au lien que j'ai fourni, ou s'il ne conteste que la réalité de ses conclusions concernant les éoliennes.

Les symptômes évoqués (VAD )affectent ceux qui sont professionnellement exposés à ces fréquences, que l'auteur compare, précisément, entre celles d'un train, d'un cockpit d'avion et d'une voiture, dans sa conférence filmée dont l'article donne le lien.

Ses études ont justement mis en évidence les effets cliniques d'une exposition prolongée de ces fréquences dans le cadre professionnel, et attirent l'attention sur le fait que l'exposition chronique résidentielle entraîne les mêmes effets pour des niveaux de pression moindres, notamment ceux des éoliennes.
Et si son étude de cas éolien confirme, dans la chambre à coucher de la personne affectée, les presque 60dB à 8 Hz de votre graphique, ses enregistrements du bruit résiduel au même endroit sont bien inférieurs à 40 dB à cette fréquence, dans cette même chambre. Ce qui, je ne vous l'apprendrai pas, signifie, en acoustique, que les éoliennes représentent plus de 60 fois la source résiduelle.

Et c'est mal connaitre la propagation de ces fréquences que d'évoquer la suppression de leurs effets à 4 km. Ce n'est pas sérieux.

Affirmer que les infrasons ne sont pas nocifs pour la bonne raison qu'on ne les entend pas relève de la même fantaisie qu'affirmer que des radiations seraient inoffensives pour la bonne raison qu'on ne les voit pas.
Et c'est méconnaitre la physiologie de l'audition, expliquée notamment dans les travaux d'A.Salt.http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/09/infrasons-eoliens-et-distances.html

Et si la filière industrielle multiplie les tentatives ( encore infructueuses, même sur le système évoqué) d'abaisser le niveau des basses fréquences et infrasons, c'est parce qu'elle sait pertinemment que ceux ci sont susceptibles de la condamner, comme le conclut unanimement le rapport des 4 cabinets acoustiques commandé par par le gouvernement du Wisconsin. http://www.economiematin.fr/news-eolienne-danger-sante-infrasons-impact-familles-exploitation-riou

M.Appenzeller semble également méconnaitre les particularités des fréquences inférieures à 1 Hz, spécifiques aux éoliennes, (http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-une-etude-americaine-demontre-le-mecanisme-responsable-des-effets-nefastes-des-infrasons) ainsi que les modulations d'amplitude de leurs émissions sonores, sur lesquelles le gouvernement anglais vient officiellement d'attirer l'attention http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/10/letau-se-resserre.html

Ce sont des centaines d'études révisées par la communauté scientifique qui dénoncent les effets sanitaires des éoliennes. Et c'est après l'étude de 487 d'entre elles que l'Institut de santé publique polonais vient de préconiser un minimum de 2km des habitations
http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/08/eoliennes-et-sante-publique-en-pologne.html

Et si M.Appenzeller cherchait d'autres informations que celles transmises par Suisse-éole ou l'Office franco allemand des énergies renouvelables pour tenter de convaincre?...
Ce qui revient à demander à Phillip Morris si le tabac est nocif pour la santé.

Ce parallèle en est fort bien développé par l'épidémiologiste Carl. Phillips qui stigmatise le déni de la filière éolienne en le comparant à celui de celle du tabac, contre lequel il a longuement lutté. http://lemontchampot.blogspot.fr/2014/12/evidences-epidemiologiques-des-effets.html

Et demande instamment qu'on évalue le problème au lieu de le nier!
Surtout lorsqu'on est en charge de la protection sanitaire des populations.

Bien cordialement, Jean Pierre Riou.
 La réponse de Monsieur Riou dépasse largement les arguments issus des filières éoliennes, il serait grand temps de quitter vos ornières et de prendre la peine de répondre correctement à ceux qui souffrent des nuisances, nous retrouvons systématiquement nos symptômes dans les études citées par M.Riou.

Meilleurs salutations
Courriel réponse du directeur de ADEV:

Bonjour Madame

Merci pour votre Mail et l’info de M. Riou.
C’est très intéressant, que M. Riou ne s’occupe pas des infrasons sans éolien: votre voiture, votre chauffage, toutes vos machines autour de vous, dans votre maison. S’il y a un problème avec infrasons, ces sources sont beaucoup beaucoup plus grave.  Mais ses sources ne vous dérangent pas. Compte tenu de ces faits - aussi compte tenu de la distance entre votre maison et les éoliennes, il ne me semble pas que les éoliennes peuvent vous déranger.
Et encore un point : Les éoliennes respectent sans aucune problème toutes les lois existant dans cette domaine et pas seulement en suisse mais aussi en Europe.

Meilleurs salutations
Andreas Appenzeller


 Courriel N04
Bonjour Monsieur Appenzeller,

Merci pour votre rapide réponse, qui me laisse malheureusement sceptique. C’est pourquoi je me permets de vous envoyer ce nouveau mail et dorénavant  je vous enverrai régulièrement des informations pour vous rendre attentif à la problématique des infrasons des éoliennes.

Comme je vous l’ai déjà écrit mon domicile se trouve à trois kilomètres à vol d’oiseau des éoliennes effectivement. Mais comme je vous l’ai aussi écrit, je passe de nombreuses journées et nuits dans notre maison à St-Brais village 23 . Donc le bruit et les infrasons des éoliennes, je connais parfaitement.

J’ai envoyé votre réponse à Monsieur Riou, qui m’a aimablement répondu, je vous laisse prendre connaissance de son retour de courrier.



Madame,

Il ne m'appartient pas de commenter la réaction de Mr Appenzeller sur l'importance qu'il souhaite accorder aux conclusions, pourtant accablantes envers les éoliennes, de 30 années d'études des principaux spécialistes des pathologies induites par l'exposition chroniques aux bruits de basse fréquence.
Et si j'ai souligné le mot chronique, c'est bien parce que les études en question attirent l'attention sur les effets de toutes les sources de bruit de basse fréquence lorsqu'elles sont imposées de façon quasi permanente.
Personne n'ignore, pour autant, que les grosses machines tournantes sont les principales sources d'infrasons et bruits de basse fréquence, et, qu'on le veuille ou non, que les éoliennes en sont le parfait archétype.

Je m'efforce simplement de faire connaitre la réalité des études scientifiques sur le sujet, et suis d'ailleurs en train de sous titrer en français la vidéo sur laquelle repose mon article sur l'incidence de l'exposition chronique aux éoliennes sur l'infarctus du myocarde, à la demande du principal chercheur, auteur de la conférence, M.Alves Pereira.
Je vous la communiquerai dès qu'elle sera achevée, puisque M. Appenzeller ne semble pas avoir pris la peine d'essayer de la comprendre depuis sa version anglaise.
M.Appenzeller ne semble pas non plus avoir remis en cause l'absence de fondement de ses préjugés sur les lois d'atténuation géométrique des infrasons.
C'est de sa responsabilité, pas de la mienne.
Bien cordialement, Jean Pierre Riou.


Vous savez Monsieur Appenzeller, ici je vivais dans un bonheur sans pollution du bruit, nous savons que les coûts de la santé sont éloquents quant aux impacts des infrasons. Monsieur Riou ne minimise pas du tout les autres nuisances, mais pour comprendre il faut prendre le temps de lire.

Prenez en connaissance!

Meilleurs salutations

Voilà.C'est ce genre de dialogue que nous avons autant avec les autorités qu'avec les propriétaires des éoliennes, qui refusent de repenser la pertinence des normes utilisées pour imposer des éoliennes industrielles à proximité des habitation. Cela va des simples maires incompétents des petites communes concernées, aux plus hauts dirigeants, en passant bien-entendu par les sociétés d'implantation qui murent l'information autour de leurs interprétations. Suisse Eole se fait le rapporteur et le souffleur de ces sociétés.

Depuis ces échanges, Monsieur Riou a traduit la vidéo dont il est question dans ses courriels, vous pouvez la voir ici:


samedi 14 janvier 2017

Le référendum contre la stratégie énergétique 2050 a passé la rampe


Entre l'automne et l'hiver, le coeur de la terre balance ici

Ça c'est fait. Sur les 62'000 signatures récoltées pour ce référendum, il semble que 6'000 proviennent des associations en lutte contre les éoliennes. Ce qui est loin d'être négligeable dans le contexte: premièrement les défenseurs des paysages ne sont pas des alliés de l'UDC en général, mais des amoureux de la nature tout simplement. Deuxièmement parce que leur conviction leur interdisait de signer ce référendum, par peur de passer pour des pro-nucléaire. Mais 6'000 d'entre eux ont dépassé le cap de l'endoctrinement.  Une première étape est franchie. Maintenant il s'agit de faire campagne avec nos arguments. Pas question de se ranger du côté  de l'UDC juste pour gagner. La stratégie énergétique 2050 est une attaque à la démocratie, un danger pour ces paysages magnifiques qui sont l'âme du monde. Retirer l'âme des hommes et voyez ce qu'ils deviennent... C'est pareil pour les paysages. Ils sont partie de notre harmonie.

Il faudrait que les associations de protection de la nature relèvent le défi et se positionnent clairement contre les articles qui mettent en péril leur raison d’être. Mais toutes sont trop politisées ou trop sponsorisées pour oser l’indépendance d’esprit. Pareil pour la gauche et les verts obsédés par les énergies renouvelables et qui ne voient pas s'envoler sous leurs nez ces droits démocratiques auxquels je les croyais attachés.

Il faudra informer encore et encore, faire comprendre et faire bouger. Il faudra veiller à ce que tous les sujets soient débattus, à ce que les lobbies ne puissent pas semer leur discours intéressé dans les têtes pressées. Il faudra trouver les arguments chocs et précis. Nous y arriverons parce que nous n'avons rien à vendre, ce que nous cherchons c'est la vérité sur les nuisances des éoliennes, sur les véritables bénéficiaires du développement éolien,  sur l' impact réel de ces machines sur le climat.

Ce que nous voulons c'est le respect des riverains, un débat digne de ce nom, des acteurs de la transition énergétique honnêtes, un programme clair basé sur des besoins et non des intérêts. Nous voulons de la transparence, des ingénieurs libres, la fin des experts auto-proclamés qui répandent leur propagande pour la gloire de leur partis politiques. Mais ce que nous voulons par-dessus tout ce sont des paysages libres.

Dernièrement un article dénonçait la possible relation entre l'infarctus du  myocarde et la proximité d'éoliennes industrielles. Alertés par ces révélations, une riveraine a interpellé le directeur de ADEV (propriétaire des éoliennes de Saint-Brais)  sur la question de ces fameux infrasons. Ce dernier lui a répondu comme si il détenait toutes les assurances scientifiques que les éoliennes industrielles n'émettaient pas d'infrasons dangereux pour la santé des hommes. La réponse type des lobbies éoliens. Il a mis en copie les ministres jurassiens pour bien appuyer sa connaissance du sujet.

Pas de chance pour lui. L'auteur de l'article lui aussi connaît son sujet et les affirmations du directeur ont perdu de leur superbe lorsque la réplique est arrivée...

Parce que je ne veux pas vous noyer d'informations, l'échange sera publié dans un prochain post, cela vous donnera tout le temps de compulser ces deux prises de positions et de vous faire votre propre opinion.

Nous cherchons la vérité, nous y avons droit. Ces faiseurs de fric gagneront peut-être du temps et de l'argent avec leur arrogance et la longueur de leur bras. Mais l'histoire se souviendra surtout de la désolation qu'ils auront semée dans les derniers paysages libres...

Pour ne rien oublier du désastre éolien, repasser 3mn à visionner ceci, nourrissez vos convictions et aidez-nous à stopper l'hécatombe.

lundi 9 janvier 2017

La précarité énergétique

Le froid c'est beau, mais il faut avoir chaud pour en profiter.


C'est un beau moment que de pouvoir admirer son environnement, boire une tisane matinale et préparer mentalement sa journée. Aujourd'hui une brume glaciale et légère survole le paysage,  je suis son parcours et j'apprécie son emprunte sur le village, bien au chaud grâce à la chaleur d'un poêle à bois régulièrement alimenté. Au village les lumières des cuisines s'allument les unes après les autres,  le cortège de voitures qui traverse la route principale s'accélère. Le ramassage scolaire n'est pas loin. Celui du lait non plus. Je serai déjà partie pour mon travail. Une vie normale? Si l'on n'y pense, pas vraiment, même si au fond tout y est très simple.

Il y a des tas de gens que le froid poursuit empêchant la douceur de la contemplation. Ceux qui sont jetés sur les routes de l'exil, ceux qui dorment dehors, rejetés du système, ceux qui ne peuvent plus payer l'électricité sensée chauffer des appartements délabrés, mal isolés, dans lesquels ils sont obligés de vivre pour libérer des villes que les services sociaux contribuent à épurer. On voit cela dans le film poignant de Ken Loach, où le héros Daniel Blake nous emmène au coeur de cette misère programmée par l'Etat. La misère a de multiple visage, celle du froid subi en est un à mes yeux. Je pense toujours en hiver à tous ces expatriés d'ex-Yougoslavie rentrés chez eux après la guerre  avec en poche une aide au retour "généreusement" distribuée par la Suisse: quatre mille francs. Ils arrivaient dans ce qui avait été leur maison, l'hiver approchait, il n'y avait plus de toit, plus de chauffage, tout était délabré, ils avaient des enfants, nés en Suisse, adolescents parfois. Les vacances étaient finies...  

Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela. Peut-être parce que tout ce tapage et tout cet argent dépensé pour la transition énergétique ne me semble être qu'un privilège de riches. Toutes ces batailles de scientifiques pour prouver que le CO2 réchauffe la planète, ou pas, sont salies et biaisées par des intérêts gigantesques . Les politiciens sont plus aptes à dire des conneries sur leur vie sacrifiée palpitante que de s'occuper vraiment du monde qui les entoure. Ils laissent à leurs amis vendeurs de solutions non certifiées le soin de leur souffler des bons plans pour endormir le peuple et transférer son argent vers leurs comptes en banque. Mais regardez-les se congratuler entre eux (minute 36.45 par exemple), à se demander de quoi ils sont si fiers.

Je ne suis pas aigrie, je suis reconnaissante de chaque nuit passée au chaud et de chaque jour où je peux encore réfléchir parce que je ne dois pas juste survivre. On va me dire que je n'ai qu'à.... Mais  il y a un tas de gens qui dénoncent les erreurs , les mensonges, qui prennent le temps  d'expliquer les choses, qui apportent des propositions. Mais la toute puissance politique déteste ces gens-là et n'a de cesse que de couvrir leurs discours.

Chaque phrase violette dans mes post est un lien à suivre pour en savoir plus. Je ne crois pas que les opposants sont juste des râleurs, mais je pense que traiter les opposants de râleurs permet de ne pas s'intéresser à ce qu'ils disent.

Belle journée, si vous faites partie de ceux qui ont chaud et qui ont la chance de pouvoir réfléchir, pour tous ceux qui doivent lutter juste pour survivre, faites-le.

vendredi 6 janvier 2017

Stratégie énergétique 2050: Complicité d'escroquerie?

Les suisses sont prêts à accepter une stratégie énergétique adoptée par les chambres fédérales rongées par les lobbys? Le peuple refuse de débattre, de poser les bonnes questions, de réfléchir aux propositions faites, de s'intéresser tout simplement à la qualité de son environnement direct et aux solutions pour cesser de produire toujours plus de nuisances pour toujours plus de consommation et toujours moins de garanties pour son avenir?

Parfois je me dis que les moutons ne méritent pas leur démocratie.

Allez-y! Couvrez vous de bonnes intentions et d'illusions, donnez cartes blanches à ceux qui vous manipulent si bien.

Les paysages pendant ce temps se remplissent de votre bonne conscience et certaines poches de votre négligence.

Et si il vous reste un sursaut de bon sens signez vite le référendum contre la stratégie énergétique 2050! Il est encore temps! www.librevent.ch, à droite dans la marge.

lundi 2 janvier 2017

2017, on l'emmène: la chanson "les éoliennes", de Michel Bühler


video 
Vague de brouillard, Chaumont, Neuchâtel

La première fois que Michel Bühler est venu voir les éoliennes de Saint-Brais, il était encore sceptique sur notre lutte. Nous étions montés ensemble aux pieds des deux monstres, mais même là il s'était montré ouvert à cette intrusion barbare sur le site du Plain: la fin à ses yeux semblait encore justifier les moyens. J'étais  déçue que la manière ne lui apparaisse pas comme une évidente tromperie. Ce que je prenais pour une résistance lorsque je lui parlais, était en fait une écoute attentive. Je l'ai compris quelques semaines plus tard lorsqu'il a officiellement rejoint les rangs de ceux qui se battent contre un projet éolien à Sainte-Croix, son fief. Ouf! Oui ouf, parce que  d'aussi loin que je me rappelle, Michel Bühler était en Suisse romande LE chanteur engagé digne de confiance. il le reste. 😊

En 2016, il a écrit cette chanson, que vous pouvez écouter ici

On la garde pour 2017.
Voici les paroles


223 Eoliennes

Paroles et musique: Michel Bühler
Arrangement: Gaspard Glaus
Production: Les Editions du Crêt Papillon
2016, à écouter ici, sur le disque "La vague"



Tu viens chez nous 'vec tes grands pieds
Ta belle cravate et ton costard
Les bras débordants de dossiers
Et puis tes airs de tout savoir
S'agit d'implanter sur nos monts
Sur nos crêtes toute une forêt
De mâts d'hélices et ça au nom
De l'écologie du progrès

Des éoliennes ça s'appelle
Dans la hauteur chacune fait
Les deux tiers de la Tour Eiffel
C'est pas le moulin de Daudet
L'hôpital est à cinq cents mètres
Et le village juste après
On aura donc devant nos f'nêtres
Ton écologie ton progrès

Merci! Pour c' qui est d' la santé
Les infra-sons tu n' connais pas
Ya pas d' nuisances pas de dangers
Les oiseaux vont adorer ça
Juste avant qu' Fukushima pète
C'est c' même discours qu' tu nous servais:
"C'est sûr, c'est propre, c'est ça en fait
L'écologie et le progrès!"

Je m' rappelle y a quelques années
Quand on t' parlait d'énergies douces
T'éclatais d' rire on était tous
Des fous qu'il fallait enfermer  
Mais d'puis qu'on subventionne chaque
Machine v'là qu' t'as soudain changé
Et tu mets dans le même sac
L'écologie et ton progrès

C'est qu' y a des gros sous à se faire
Mais pas pour les p'tites gens d'ici
Non pour toi et tes actionnaires
Qui s' foutent bien de ce qu'on vit
Qui se foutent bien des barrages
Que tu es en train de brader
C'est ça qu' tu nommes dans ton langage
L'écologie et le progrès

Côté rend'ment c'est merveilleux
Ça ne tourne que quand y a du vent
Et encore ni trop ni trop peu
Qu'est-ce qu'on fait le reste du temps?
Ben t'as la solution pas con
Puisqu' tu construis juste à côté
De jolies centrales au charbon
Belle écologie beau progrès!

Tu viens bétonner nos pâtures
Et les ceusses qui n' sont pas d'accord
Tourneraient le dos au futur
A l'avenir à l'âge d'or
Bravo pour ce trait de génie
Chapeau pour tes photos truquées
Et tes lobbies qui s'approprient
L'écologie et le progrès

C' que j' comprends pas bien dans ma tête
C'est pourquoi toi qu' es si malin
Puisque ces machines sont si parfaites
T'en mets pas une dans ton jardin
Tu n' réponds rien y a un problème
Quelques p'tits défauts oubliés?
Ou alors est-ce qu'au fond tu n'aimes
Ni l'écologie ni l' progrès?

Tu viens chez nous 'vec tes grands pieds
Ta belle cravate et ton costard
Les bras débordants de dossiers
Et puis tes airs de tout savoir
Merci pour tout on n' te r'tient pas
Reviens nous voir quand tu voudras
Tu s'ras l' bienv'nu mais rappelle-toi
Qu' dessus nos crêtes et nos bois

Les grosses combines on n'en veut pas
C'est pas l' progrès ce progrès-là

vidéo de Maude Queloz

mercredi 28 décembre 2016

Référendum stratégie énergétique 2050: On signe et vite!


Il nous reste jusqu'au 4 janvier pour envoyer nos signatures pour le référendum contre la stratégie énergétique. Un référendum qui peine à animer les médias, qui divise les partis et les associations. Il faut dire que la stratégie énergétique 2050 est l'un de ces "bouillon" dont la Suisse a le secret: tout le monde y trouve un  peu son compte, donc on ferme les yeux sur les petits cadeaux aux lobbys discrètement introduits dans la recette. La passivité des principaux lésés énerve prodigieusement certains d'entre-nous. Comme si la société avait oublié qu'elle avait le pouvoir  (un fait rappelé, cela dit en passant, dans le dernier livre d'Eric Vuillard, "14 juillet")

Je partage ici quelques échanges courriels sur le sujet et vous invite à très vite signer la feuille du référendum et à l'envoyer dès à présent! Vous la trouverez sur la première page du site de librevent, en haut à droite. http://www.librevent.ch/


"J'espère que vous êtes conscients, que si la stratégie énergétique prend effet, il faudra probablement s'habituer à l'idée que les Franche Montagnes seront transformées en grand parc d'éoliennes au cours des prochaines vingt années et que la beauté de ce paysage sera perdu à jamais, sans moyens légaux pour s'y opposer.
 
"Je sais que certaines personnes et même des opposants aux éoliennes, sont opposées au référendum par crainte du nucléaire. Je pense toutefois que ce raisonnement est faux, car la question du nucléaire est de toute manière réglée en Suisse depuis le 27 novembre 2017, indépendamment de la stratégie énergétique. Au vu des presque 46% des citoyennes et citoyens qui veulent arrêter les centrales existantes le plus vite possible, il est difficile d' imaginer que l'on pourrait trouver 50% (ou plus) qui seront favorables à la construction de nouvelles centrales. En plus vu les prix d'électricité d'aujourd'hui, la construction de nouvelles centrales nucléaire ne serait même pas intéressante d'un point de vue économique. D'autre part, il est aussi claire depuis le 27 novembre 2017 que les centrales existantes continueront d' être exploitées tant qu'elles seront considérées comme sûres par l' IFSN et comme rentables par les propriétaires. Cela est vrai indépendamment de la stratégie énergétique 2050. L'aboutissement du référendum ne va donc rien changer concernant le nucléaire, il sera par contre décisif en ce qui concerne les éoliennes industrielles en Suisse." (MM)

"suite au mail de Pascale, je viens de relancer les membres et quelques contacts. Non, ce n'est pas la peur d'être assimilé à l'UDC, ce dont je me fous royalement personnellement, c'est qu'on leur met dans la tête que s'ils signent ce référendum, ils sont pour le nucléaire !!! eh oui, élémentaire mon cher Watson, les arguments au ras des pâquerettes et très simplistes, c'est ceux qui marchent le mieux; j'en ai fait l'expérience en faisant  signer quelques personnes; plusieurs m'ont répondu "non car je suis pour la sortie du nucléaire" (FC)

"Pour info nous venons d'envoyer un courrier à plus de 500 personnes. Je partage votre inquiétude, personne n'est intéressé par ce sujet et ce référendum n'est pas du tout connu ni médiatisé." (MV)

"C'est vrai que si les associations d'opposants aux éoliennes ne bougent pas leurs fesses, eh bien, les éoliennes arriveront, d'autant que la SE 2050 prévoit un allègement des contraintes environnementales...(priorité à la production électrique sur les paysages et l'environnement, et déplafonnement de la RPC pour subventionner 1'000 éoliennes) (...) On a la trouille d'être contre le renouvelable subventionné...même si ce ne sont pas les privés et PME qui profitent des subventions, mais les grandes entreprises électriques... On a la trouille d'être assimilé à l' UDC

Pour les centrales nucléaires, se souvenir que les entreprises électriques ont retiré leurs demandes d'autorisation pour de nouvelles usines,

http://www.strom.ch/fr/metanavigation/news/news-detail/news/rueckzug der-rahmenbewilligungsgesuche.html

il n'y a pas de risques de ce côté, si ce n'est que la Suisse va importer plus (soit des éoliennes allemandes, soit de l'électricité allemande, entre autres, mais quelle différence cela fait-il ? le prix    via l'économie des subventions)
 En plus, signer le référendum ne veut pas dire que le NON a gagné, c'est juste une occasion d'avoir un bon débat...mais si les citoyens ne veulent même pas ce débat... Alors faudra qu'ils acceptent les éoliennes, tant pis.  Ils me fatiguent avec leur vision simpliste"(JMC)
 
http://www.paysage-libre.ch/