jeudi 25 mai 2017

Ils ont élevé la production d'énergie au même rang que la protection de la nature...




Lors d'un séjour dans les Pouilles en Italie, j'ai pu constater les conséquences de la politique énergétique en marche en Europe: La mouvance verte récupérée par tout ce que la planète compte de filous, d'arrivistes et de requins y a fait des ravages. L'intérêt général décrété pour la production d'énergie verte déchire les entrailles des terres ancestrales, brasse outrageusement l'air au-dessus des oliveraies à coup de pales subventionnées qui alimentent les caisses de la mafia. (lire la dernière phrase de l'article)

Beaucoup de jeunes gens vivent encore sous le toit de leurs parents jusqu'à un âge avancé parce qu'ils ne trouvent pas d'emploi, ou que des petits boulots à peine rémunérés.  Leurs pères, si ils ont pu y obtenir le sésame d'un emploi, travaillent "à la Fiat", comme ils disent là-bas: ils partent à l'aube et rentrent tard pour moins de deux mille euros par mois. Seul salaire fixe du ménage. Les femmes ne travaillent pas faute de possibilités. 

L'industrie éolienne ne semble toucher personne dans le coin, les emplois qu'elle génère ne font pas partie des discussions en tous les cas. Les gens des villages où nous séjournions sont davantage préoccupés par les diverses pressions des mafias, l'entretien de leurs oliveraies (souvent les jeunes s'en sont détournés, le père seul tire en avant ce qu'il reste de cette activité autrefois pilier de l'économie régionale. Quid de leur avenir...


Les lobbies de la production d'énergie ont gagné. Leur sésame à eux, c'est l'intérêt général au détriment de la nature qu'ils ont décroché auprès des gouvernements. BINGO!

Les centaines de mâts des éoliennes ont supplanté le romantisme des oliveraies et comme prévu, ce n'est que le début d'une longue agonie des paysages et d'une région. Les producteurs d'énergie se bousculent sur ces terres offertes...

La Suisse vient de s'engager sur la même voie. Avec la bénédiction des citoyens, des verts et des associations de protection de la nature. Les jeunes en tête.

lundi 22 mai 2017

SE2050, ils ont dit oui pour le meilleur et pour le pire... Amen commente la presse.

Les promesses de la stratégie énergétique ont condamné la nature au profit de l'industrie.




Voilà, la messe est dite. Heureusement il n'y a pas que du mauvais dans cette stratégie, nous allons donc l'avaler et faire tout ce que nous pourrons (encore...) pour éviter les couleuvres réservées aux jurassiens. Comme le dit un proverbe chinois: qui s'arrête complètement avant de faire un autre pas passera sa vie sur un seul pied.

Tout comme plusieurs autres communes directement concernées par la suite de ce délire collectif.
Comme quoi les éoliennes refroidissent durablement la confiance des citoyens. Plus il y en aura, plus les réveils de nos politiciens seront durs. Hélas, jamais autant que les nôtres.

Si la RTS relève justement ces faits, le QJ démontre définitivement son parti pris en relativisant la nouvelle. Ce journal nous aura beaucoup déçu durant cette campagne, il continue de le faire.  Les anti- éolien lassent la rédaction selon les dires de l'une de leur journaliste, cela s'est vérifié ces dernières semaines.  Le communiqué de presse concernant le financement de Suisse Eole n'a même pas été diffusé dans leurs pages. Mais je vous rassure, les annonces payantes ont été bien accueillies... La démocratie aujourd'hui passe par là.

Vous avez peut-être regardé Temps Présent jeudi dernier, sur les problèmes des personnes électro-sensibles. Si ce n'est déjà fait, vous pouvez voir ce reportage ici.

Nous sommes encore peu nombreux à sentir les dangers de ce monde hyper connecté, mais de plus en plus de gens le ressentent et vivent un cauchemar,  dans l'indifférence générale,  comme nos politiciens le prouvent avec cette stratégie énergétique qui va augmenter considérablement l'ampleur du phénomène. L'installation de compteurs intelligents sera l'ultime laisse imposée aux ménages. Elle les reliera à leur fournisseur d'électricité, à leur gouvernement, mais surtout à leur médecin...



En cliquant ci-dessus vous arriverez sur le site de la fédération qui traite en Suisse de l'électrosmog. Le texte proposé analyse la SE2050. C'est en allemand, mais la traduction est simple via internet.

Juste-là, il ne faudrait pas qu'un de ces écolos aigri ou dégoulinant de bonnes intentions me dise que c'est pour nos enfants qu'il a voté cette loi perverse... 

 Allez merci Saint-Brais et Muriaux (Peuchapatte)! Votre non est l'épine dans le pied de tous ces politiciens qui crient victoire.




P.S. Voici la carte des résultats des communes jurassiennes, publiée ce jour dans le Quotidien jurassien. En rose celles qui ont refusé la SE2050. On notera que du côté du Mont-Crosin, les riverains directement concernés par les nuisances des éoliennes n'ont pas fait le poids avec Saint-Imier,  à l'abri du problème. Mais tous ces parcs prévus à la suite semblent bien avoir pesé dans le non des 16 communes du Jura Bernois et les 10 du Jura, avec un non marqué à Saint-Brais et au Peuchapatte qui refusent de continuer le saccage. Commentaire du QJ: "Le frein des opposants à l’éolien a peu compté". 
Alors que la RTS commente:
"Ces communes qui ont exprimé leur désamour pour les éoliennes". Légère nuance, mais qui fait la différence. Ici la presse n'a jamais soutenu les alliés des paysages jurassiens et s'est encore moins intéressée aux problèmes sanitaires actuels et à ceux annoncés par la déferlante éolienne: autant dire que l'avis des opposants elle passe dessus comme chat sur braise. Ce journal oublie que si 12'304 personnes ont dit oui,  7'312 ont dit non. Lorsque l'on couvre un si petit territoire, chaque abonné compte...  Que dire des 60% qui ne se sont pas déplacés pour soutenir Mme Leuthard et consorts...


image N. Poussin, Paysage avec les funérailles de Phocion(détail), 1648

lundi 15 mai 2017

SE2050: Dire non n'est pas dire oui au nucléaire, qu'on en finisse avec cet amalgame simpliste et manipulateur.

Sondage réalisé sur les site de la radio locale rfj
Hier une dame m'écrivait: 

"Madame,
Je n'ai pas l'habitude de répondre à vos lettres, mais là je ne suis plus d'accord, je voterai oui, même si je verrai quelques éoliennes de plus, en attendant mieux, les économies de l'industrie et personnelles, et la décroissance par exemple...
 
Prôner une  énergie nucléaire "du futur ", (ou celle des voisins...), vos sympathisants n'ont rien trouvé de mieux à écrire!... ils n'y sont plus du tout...Pour moi, tout sauf le nucléaire."

Il y a sept ans que j'expose mon point de vue dans la région. Ceux qui me lisent savent que je ne suis pas pro-nucléaire. C'est un raccourci utilisé par les amateurs de la transition énergétique version industrielle qui ont récupéré la tendance verte pour en faire un business juteux. Les centrales nucléaires en Suisse sont vieilles et vont demander très bientôt des moyens considérables pour leur démentèlement. Il y a ceux qui ont compris quels bénéfices tirer de la situation via la promotion des énergies renouvelables et ceux qui calculent comment se débarrasser des coûts de ces démantèlements sur le dos des citoyens. Je ne vois d'écologistes dans aucun de ces camps. La SE2050 est un compromis qui va  dans le sens des uns et des autres, avec quelques miettes illusoires pour ceux qui rêvent d'un monde différent.

Je suis contre cette SE2050 parce que j'en ai assez de ces rongeurs. De ces inventeurs de scénarios qui caressent l'imaginaire des citoyens pour mieux rétrécir leur environnement et développer leur business. Ils exploitent la terre et les hommes depuis des siècles sans respect, au point d'en arriver où nous en sommes aujourd'hui en terme de climat et d'environnement. Ils viennent nous parler de sauver la planète avec les mêmes méthodes: expropriations, colonisations, déplacement des populations comme cela s'est fait pour les puits et les mines, les barrages gigantesques...

Je suis contre cette SE2050 parce que je lis que des riverains de parcs éoliens allemands, français, roumains, grecs, brésiliens, mexicains, australiens, américains, canadiens, belges, italiens, etc... souffrent et se battent sans  que pratiquement aucune presse ne relaie leurs luttes. La majorité de ces pays sont passés par des assouplissements des procédures et ont signé des accords sur le climat, qui ne sont pas appliqués d'ailleurs! Celui de Paris pour entrer en vigueur devra attendre que ses prédécesseurs aient rempli leurs objectifs! Ce qui n'est toujours pas le cas aux dernières nouvelles!

Je suis pour un véritable changement, une véritable prise de conscience, des économies d'énergies et l'utilisation de celles-ci avec responsabilité. La SE2050 ne nous promet rien. Rien d'autres que de faciliter la construction de nouvelles centrales de production sans garantir qu'elles suffiront!  Rien d'autres que de favoriser une croissance économique verte pour autant qu'elle s'inscrive dans une logique de croissance  au service du capital. 

Je dis non parce que je veux encore croire que nous avons le choix de développer une société solidaire et responsable. Que l'Histoire énergétique n'est pas une fatalité et que nous pouvons en reprendre le contrôle et en faire quelque chose de mieux.

Utopique? Je l'espère oui. Pas assez encore à mon goût. Si nous avancions tous avec le sentiment de détenir la vérité, comme le font beaucoup de nos politiciens, l'humanité n'aurait jamais eu aucune chance de survivre à ses erreurs. Il y a toujours de ceux qui n'y croient pas et qui refusent de suivre les yeux fermés. Ils sont les ennemis de l'ordre établi, mais beaucoup d'entre eux ont changé le cours des choses.

Bien sûr que le 20 mai, si nous gagnons, j'aimerais que cela soit par volonté de remettre l'humain et la nature au centre de toutes nos réflexions, et non pas par repli et intérêts. Mais cela est une autre histoire. Si nous gagnons avec le non, alors nous verrons si tous les sauveurs de la planète qui se profilent pour le oui seront capables d'améliorer vraiment le texte de cette SE2050 et de choisir de privilégier la Vie plutôt que le capital. Mais entre nous, je ne serais pas étonnée qu'ils se contentent de critiquer ceux qui n'en auront pas voulu et de continuer leur manipulation pour entrer par une autre porte avec le même paquet. Parce que pour eux nous ne sommes tous que des ignares, ingrats, stupides et menteurs, leur écoute s'arrête là.

samedi 13 mai 2017

SE2050: les millions tombent dans les poches de Suisse Eole depuis belle lurette!



En plus de la dépossession territoriale, il y a les dégâts écologiques considérables. En Europe, pourtant, les compagnies éoliennes parlent d’énergie propre… extrait du blog en lien ici


La stratégie énergétique 2050 ne tombe pas du ciel, même si on nous la présente comme un miracle. Elle est le fruit d'une bataille menée de longue date par des promoteurs d'énergies renouvelables, comme par hasard juste avant la mort des vieilles centrales nucléaires et les coûts exorbitants de leur démantèlement... L'âme verte de nos politiciens autrefois accrochés aux jupes des lobbys nucléaires, ne tombent pas du ciel non plus. Nous retrouvons au comité de Suisse Eole des conseillers d'état et des chefs d'entreprises qui concoctent l'avenir éolien de la Suisse main dans la main depuis des années, et avec le soutien financier de l'état. 

Plus de 7 millions ont été versé à ces écologistes de la dernière heure pour faire leur propre campagne et leur propre publicité. Même si à l'OFEN on jure que l'argent n'a pas servi leurs intérêts personnel... Mais où se situe la limite qu'ils prétendent contrôler? Voici les faits, qui comme par hasard n'ont pas intéressé la presse nationale, à quelques discrètes exceptions près, dont celle-ci.

Communiqué de presse du 7 mai 2017 de l'Fédération Paysages Libre Suisse et Environnement contre la SE2050:

Mesdames, Messieurs,

La Fédération Paysage Libre Suisse a pu obtenir en vertu de la loi sur la transparence (LTrans) les contrats conclus contre entre l’Office fédéral de l’énergie OFEN et le lobby éolien Suisse Eole entre 2003 et 2015.

Suisse Eole est l’Association pour la promotion de l’énergie éolienne en Suisse et défend les intérêts économiques et financiers des promoteurs de projets éoliens.

Les contrats que Paysage Libre Suisse a obtenus ont été en partie censurés par l’OFEN. Ont notamment été censurées toutes les informations qui montrent que Suisse Eole a aussi été mandatée pour mener un lobbyisme politique. Une comparaison avec les rapports annuels de Suisse Eole permet toutefois de reconstituer certaines parties. L’OFEN a ainsi versé CHF 7 300 000.- de l’argent du contribuable à Suisse Eole entre 2001 et 2015.

En novembre 2014, le Contrôle fédéral des finances a publié un rapport relatif aux appels d’offres de l’OFEN, dans lequel il critique clairement la pratique de l’office et indique que les quatre objectifs de la loi fédérale sur les marchés publics n’ont pas été respectés.

Suisse Eole a été mandatée par l’OFEN pour faire de la propagande en faveur du développement de l’éolien en Suisse. Ce mandat consistait notamment à influencer l’opinion publique au travers des médias, entres autres grâce à des contacts directs avec des journalistes.
Citations:

1. «Sous la devise «Parlons d’énergie éolienne», encourager l’acceptation de l’éolien par tous les moyens des médias professionnels».

2. «Occuper autant que nécessaire la place dans les médias pour contrebalancer les opposants à l’éolien».

3. «Soutien et accompagnement de comités pro-éoliens aux niveaux local et régional».

4. «L’Arc jurassien est la région sur laquelle il faut insister en priorité au cours de la première phase de la prospection du marché».

5. «Renforcement de l’opinion positive quant à l’énergie éolienne avec des caractéristiques comme «bon marché», «acceptable», «rentable», «beau».

Les contrats prévoyaient aussi de faire du lobby auprès des autorités locales et cantonales, notamment via des formations, des cours, des présentations et des manifestations, de lutter contre le travail médiatique «unilatéral» de la Fédération Paysage Libre Suisse et de soutenir concrètement les cantons dans l’évaluation de sites éoliens.

Depuis 2007, l’OFEN s’intéresse également à promouvoir l’éolien dans les milieux agricoles. Citations: «A ce niveau, Suisse Eole entretient un réseau de contacts croissant, grâce à l’acquisition active de nouveaux groupes d’intérêts (mot clé: agriculteurs)» et «L’année sous
revue [2007] a été marquée par une collaboration très constructive avec l’Union suisse des paysans».

Par ailleurs, le lobby de l’industrie éolienne devait participer lui-même au développement de la modélisation des vents en Suisse, ce qui permettrait d’influencer fortement les résultats dans le sens des intérêts des promoteurs. Citation: «Grâce à un soutien ciblé de mesures du vent, les données récoltées sont rendues publiques. (…) La carte des vents en Suisse sert de base aux concepts éoliens cantonaux, au concept d’énergie éolienne pour la Suisse ainsi qu’au travail des promoteurs».

La Confédération a également chargé Suisse Eole de mandater ses propres études concernant des thèmes sensibles comme la protection des oiseaux ou la problématique de la sécurité aérienne.
En outre, Suisse Eole a coordonné en 2004 le concept d’énergie éolienne pour la Suisse, et s’avère ainsi être responsable d’un pan considérable de la politique de l’OFEN en matière d’énergie éolienne.

Enfin, l’OFEN a directement influé, grâce à Suisse Eole, sur la campagne de l’initiative populaire «Moratoire-plus» ainsi que sur la votation cantonale à Neuchâtel relative à l’éolien. Citation: «L’initiative «Avenir des crêtes» sera soumise au peuple fin novembre 2013. Suisse Eole étudiera des mesures appropriées en collaboration avec les promoteurs concernés».

La Fédération Paysage Libre Suisse fournit le matériel – contrats, évaluation et relevé détaillé des coûts – aux médias suisses sur demande.

Le comité Environnement contre la SE2050 est surpris du contenu des contrats et ne peut que s’interroger sur l’influence qu’a eue l’OFEN via Suisse Eole dans le contexte de la votation populaire du 21 mai prochain sur la nouvelle loi sur l’énergie.

Pour finir, soulignons que l’art. 47 de la nouvelle loi sur l’énergie permettra à Suisse Eole de continuer à influencer de manière unilatérale l’opinion publique avec l’argent du contribuable.

Nous nous tenons à votre entière disposition pour répondre à vos questions.
Avec nos meilleures salutations
Elias Meier Responsable de campagne comité environnemental contre la SE 2050

Le poids des mots... le choc des images... 😊


(image sur ce blog aussi)

mercredi 10 mai 2017

SE2050: Le mythe du pompage turbinage entretenu par Roger Nordmann et consorts


"A part les arrêts de centrales nucléaires post-fukushima en 2011, on ne voit aucune diminution des puissances installées préexistantes en Allemagne (fossiles pour l'essentiel), il y a même une légère augmentation.
Le graphique ci-dessus est la preuve de ce que nous avançons depuis le début: Les éoliennes et les panneaux solaires se multiplient et les énergies fossiles ne bougent pas d'un poil, le nucléaire ralentit sans disparaître (et il resurgit ailleurs). On revient toujours à la question du maire de Saint-Brais en 2010: Vous préférez des éoliennes ou du nucléaire? Nous aurons les deux de toute façon lui avions-nous répondu...

Les éoliennes en Suisse, c'est facile, comme d'habitude y'en a point comme nous, nous n'avons que des solutions.

Au problème de l'intermittence nous répondrons avec nos barrages. Enfin c'est ce que dit Roger Nordmann, haut, fort et partout. Sauf que ce n'est pas aussi simple qu'il ose le laisser entendre. Deux spécialistes ont pris la peine d'expliquer pourquoi:

Ce que Monsieur Nordmann semble ignorer ou ne veut pas savoir, c'est que le pompage-turbinage a un coût, en gros de l'ordre de 20cts par kWh à ajouter au prix de l'électricité pompée.

L'éolien subventionné 21cts par kWh coûtera en sortie turbinage du barrage environ 40cts/kWh, donc environ 48cts/kWh en basse tension. Ce coût additionnel vaut aussi pour le solaire si excédentaire (ndlr:le calcul précis a été fait mais je vous l'épargne ici, si quelqu'un le souhaite je peux le lui envoyer)


Un phénomène nouveau est celui des prix négatifs sur le marché de l'électricité
Certaines centrales de pompage-turbinage reçoivent des offres de prix négatifs pour pomper de l'éolien ou solaire excédentaire importé. Ceci permet de décharger les réseaux électriques saturés et diminuer le risque de black out par surcharge des lignes HT en faisant fonctionner les pompes. Lire: http://ufe-electricite.fr/IMG/pdf/30. Les prix négatifs apparaissent en cas de forte production renouvelable (éolien et solaire), vu l'obligation de reprise de ce type d'énergie subventionnée. Ces prix négatifs peuvent aller jusqu'à - 5cts/kWh, ce qui montre bien que l'électricité éolienne n'a aucune valeur marchande, au contraire.

Ce phénomène, associé aux coûts élevés de l'éolien en Suisse, démontre absolument l'utilité d'exiger du gouvernement un moratoire de 10ans qui interdit toute construction éolienne subventionnée!

Les prix négatifs sont aussi une opportunité pour les barrages suisses qui pourront stocker à bon compte de l'électricité excédentaire du marché européen.
D'où l'intérêt de conserver ces ouvrages 100% en mains suisses, ils ont une importance stratégique.

Cette première explication a été complétée par un autre spécialiste:

Oui, et ce coût ne pourra jamais être couvert avec les prix du marché "normaux".
Il ne faut pas oublier que le modèle d'affaires des installation de pompage turbinages récentes (Nant de Drance, Linth-Limmern) prévoyait d'exploiter le "spread", soit la différence entre le prix de pic (à midi, forte demande) et le prix de ruban excédentaire nocturne. Ce modèle n'existe plus: à midi, le photovoltaïque allemand a cassé les prix. Aujourd'hui, aucun de ces investissement ne seraient décidés, ils n'ont pas de rentabilité ! On voit au passage que les grands électriciens n'ont absolument pas anticipé le développement actuel.

Un autre élément sur lequel M. Nordmann se trompe toujours: le pompage turbinage peut au mieux lisser sur la journée. Aucune chance de stocker une semaine de "grand vent" pour la semaine suivante et surtout impossible de faire du stockage saisonnier. Le lac supérieur du complexe de Nant de Drance (Vieux Emosson) est vide en ... 19 heures lorsque les 900 MW de la centrale tournent en plein !

L'autre problème est la puissance installée: à l'échelle européenne, les quelques GW de pompage disponibles ne suffisent en rien pour gérer les puissances installées intermittentes (de l'ordre de 100 GW rien qu'en Allemagne). Or, les pics seront concomitants dans toute l'Europe: soleil à midi en été, vent sur tout le continent par dépressions atlantiques. On ne peut pas réfléchir à l'échelle Suisse uniquement, ou alors il faut revenir à un marché fermé.

Je vous joins un petit graphique sympa: les puissances installée en Allemagne. On voit que depuis 2002, elles ont presque doublé. A part les arrêts de centrales nucléaires post-fukushima en 2011, on ne voit aucune diminution des puissances installées préexistantes (fossiles pour l'essentiel), il y a même une légère augmentation. 

Voilà Monsieur Nordmann, voilà pourquoi j'ai de la peine avec vous et Mlle Chevalley. Votre incapacité de voir un problème dans sa globalité vous discréditent. Vous avez de bonnes intentions et vous vous battez pour les imposer. Mais à partir du moment où la réalité n'entre plus dans votre cadre, vous l'écartez. C'est dommage non? c'est pour cela que nous, simples citoyens, allons chercher ailleurs la vérité. La vôtre, nous avons cessé d'y croire. Elle manque singulièrement de fondement.

samedi 6 mai 2017

SE2050: chasse ouverte sur les Crêtes du Jura!



Paul Delaroche, la Jeune Martyre, 1855

Je me souviens des déclarations de Roger Nordman sur les ondes romandes en 2010,  selon lui les jurassiens étaient des assistés et accepter des éoliennes serait la moindre des choses de leur part. Il doit être content aujourd'hui, avec la SE2050, la chasse aux subventions pourrait commencer sur les crêtes jurassiennes. Ces profiteurs de jurassiens pourraient enfin faire amende honorable en assistant impuissants à l'industrialisation massive de leur environnement. En cas de oui à la SE2050, bay-bay les crêtes! Bonjour tristesse.

Mais non ce n'est pas vrai. Je rigole. Les articles 12.13.14 de cette loi sur l'énergie ne seront pas appliqués à la lettre. Les associations de protection de la nature, les politiques, les écolos n'arrêtent pas de nous l'assurer. D'accord les éoliennes industrielles passent au statut d'intérêt national et pourront légalement être installées sur pratiquement n'importe quel site naturel. Mais voyons,  les promoteurs sont de gentilles personnes totalement désintéressées et elles n'abuseront pas de ces articles de loi pour toucher les fantastiques subventions promises dans les article 29 et 30. Et pour ce qui est de l'accélération des procédures, pas de soucis, c'est pour de rire. Toutes les précautions seront prises pour protéger le tournant énergétique et l'accélérer, cela n'a rien à voir avec les précautions à prendre pour la nature et les riverains. Vous pensez bien! Vous avez bien vu qu'à St-Brais tout a été fait dans la légalité, avec la population et dans le respect des normes. Ceux qui se plaignent sont des imbéciles. Mais comme les promoteurs sont très gentils, ils installent ces jours des peignes sur les pales des éoliennes pour en diminuer le bruit. Mais c'est un cadeau. Cela n'était pas nécessaire, puisqu'elles ne font de bruit que dans la tête de quelques ultras sensibles. Et c'est bien la preuve que les promoteurs nous aime tous. Ils acceptent de perdre 7% de leur production en baissant le volume les nuits de grand vent à Saint-Brais (au début c'était toutes les nuits, mais aujourd'hui dans le journal ils disent les nuits de grand-vent...) et puis ils paient une fortune pour poser des peignes sur les pales silencieuses pour tranquilliser les habitants atteints de Nocebo (en gros cela veut dire que ceux qui n'aiment pas les éoliennes les entendent plus que les autres) On ne serait que 6% à souffrir de cette maladie imaginaire, mais ils investissent pour nous! Ce n'est pas beau ça? De véritables philanthropes. Merci ADEV de panser les plaies de quelques marginaux incapables de s'adapter à la modernité des paysages que vous leur offrez si généreusement! 

Quand les patrons de ces sociétés d'électricité traverseront le Jura doté de ses 40 éoliennes inscrites sur les listes de Swissgrid, le peuple se prosternera sur leur passage! Ô généreux donateurs! Gloire au vent! Gloire à vos bénéfices! Gloire à votre bonté! Nous avions péché mais la SE2050 nous a remis sur le droit chemin de la soumission! Bénie soit la loi et tous les lobbyistes qui l'auront porté jusqu'à nous!
Nous irons laver nos péchés dans l'eau pure des barrages, Martyrs d'Eole. 
Trêve d'ironie, un petit article à ce sujet ici

mercredi 3 mai 2017

SE2050: Les éoliennes c'est facile, quand on en a plus besoin on les enlève




L'argument massue des grands amoureux de la nature, qui ne peuvent plus l'imaginer autrement que productrice de quelque chose qui rapporte, est que les éoliennes on les démontera quand on en aura plus besoin. En France, les propriétaires des terrains loués par les promoteurs-encaisseurs se réjouissent: 850'000 euros, c 'est ce que l'indélicatesse de leur locataire pourrait leur coûter en démantèlement...

Article de Ludovic Grangeon dans Economie Matin, ce jour:

"Vous êtes propriétaire et démarché pour une éolienne, ou vous avez signé un bail, ou encore il y a déjà une éolienne sur votre terrain? Alors lisez bien et faites lire ceci à vos enfants, à votre avocat ou à votre notaire.... Si votre commune s'en occupe, n'oubliez pas que vous êtes aussi contribuable... et si vous appréciez l'environnement, préservez le."

lire l'article ici 

Et ici un débat calme et respectueux. Malheureusement encore l'un des intervenants a la naïveté de croire que l'on ne mettra des éoliennes que si on en a besoin... Oh la la... ces gens ne se sont donc jamais battus face aux bulldozers de l'économie? Ces chasseurs de subventions sans scrupule?