dimanche 23 avril 2017

SE2050: puiser-épuiser les ressources naturelles du Jura

Cette image magnifiques des Crêtes du Jura est issue de ce site de Trekking


Voici le terrain de jeu des sociétés électriques. Des m3 de béton, des kilomètres de câbles, des montagnes d'acier, des tonnes d'huile, des nuisances sonores, des lumières clignotantes...  Ce sont les concessions des grandes associations de protection de la nature et des paysages accordées aux industriels du vent. Cinq cent machines menaceront les seules Crêtes du Jura en cas de oui à la SE2050. Voir tous les commentaires du post précédent.

vendredi 21 avril 2017

Stratégie énergétique 2050: la paresse médiatique



- Bonjour Madame, je suis journaliste au journal le Temps. On m'a donné votre nom et je souhaiterais vous rencontrer au sujet des éoliennes de Saint-Brais.

- Ecoutez cela dépend de ce que vous cherchez. Si c'est pour un énième article sur le sujet des éoliennes où vous avez besoin du témoignage d'un riverain démenti dans les lignes suivantes par le maire du village ou d'autres habitants, cela ne m'intéresse pas.

Il me dit qu'en fait il veut comprendre pourquoi les éoliennes ça marche au Mont-Crosin et pas à Saint-Brais. Ce qui à mon sens n'est pas difficile à comprendre. Je lui fais un topo assez clair, lui parle des mécontents du Mont-Crosin que j'ai rencontré. De l'enfumage qu'ont constitué les quatre premières petites éoliennes , amenant gentiment une région à s'organiser autour de cette industrialisation légère pour en faire un atout avec des retombées économiques. Une fois la carte de visite imprimée, difficile de revenir en arrière sans y laisser des plumes. C'est un mécanisme ultra simple à expliquer.

Avec un peu de bonne volonté, un bon journaliste peut trouver des témoins qui connaissent l'autre son de cloche du site des BKW et faire enfin un véritable papier sur le cas du Mont Crosin.

Bref, je ne vais pas taper sur le bonhomme, qui a sans doute fait ce qu'il a pu... On a juste le sentiment d'avoir déjà lu dix fois l'article qu'il publie ici. Je suis l'opposante de service, celle à qui l'on demande d'endosser le côté émotionnel du sujet tout en réservant la part "raisonnable" des propos aux marchands de vent et autres vendus à leur cause.😂

Avec mon mari, nous avons très vite constaté  que le bonhomme ne connaissait absolument rien au sujet et qu'il était là pour gagner sa croûte. Mais refuser de témoigner c'est passer dans le camp des riverains mécontents du Mont-Crosin, c'est laisser croire  que tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes pour préserver des intérêts. À ce jeux-là, les promoteurs sont gagnants et rongent le territoire aussi longtemps que la résistance reste muette.

Les journaux feraient mieux de s'intéresser aux articles de la stratégie énergétique et donner aux citoyens la possibilité de se faire un avis en analysant leurs conséquences positives ou négatives avec objectivité.

Mais ne rêvons pas, cela demande du temps et des compétences.




D'autres journaux ont publié des articles après la conférence de presse du Comité, la Suisse alémanique semble mieux assurer la diffusion de l'information.

Tele Züri / Tele Bärn:
http://www.telezueri.ch/62-show-zuerinews/15772-episode-dienstag-18-april-2017/37803-segment-energiestrategie-2050-spaltet-auch-umweltschuetzer

NZZ:
https://www.nzz.ch/schweiz/umwelt-komitee-gegen-energiegesetz-energiestrategie-ist-umweltschaedlich-ld.1287534

Basler Zeitung:
http://bazonline.ch/schweiz/standard/Umweltschuetzer-gegen-Energiewende/story/23538735

Echo der Zeit:
http://www.srf.ch/news/schweiz/abstimmungen/abstimmungen/energiestrategie/umweltsuende-oder-umweltschutz

SRF:
http://www.srf.ch/news/schweiz/abstimmungen/abstimmungen/energiestrategie/umweltsuende-oder-umweltschutz

TagesAnzeiger:
http://www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard/wir-opfern-einige-der-schoensten-landschaften/story/28923723

24 Heures / Tribune de Genève:
http://www.24heures.ch/suisse/strategie-energetique-passes-partisans/story/10237317

Le Temps:https://www.letemps.ch/suisse/2017/04/18/lobby-barrages-loffensive-decrocher-500-millions-daides


À propos, cette SE2050 va exactement dans le sens attendu par le lobby de l'électricité. Ce document de 2012 sonne comme un ordre de marche pour les politiciens... À lire ici

lundi 17 avril 2017

Les saboteurs de la démocratie au secours de la SE2050

Evolution de la RPC (subventions aux énergies renouvelables)

Les personnalités politiques manipulent la démocratie à leur convenance. Dans leur bouche la majorité devient vite "tout le monde" si elle leur est favorable. La championne toute catégorie du déni des minorités est la verte libérale Isa que l'on ne présente plus. Généralement je ne l'écoute plus, tellement ses interventions ressemblent à celles d'un enfant roi le jour de son anniversaire. 

Les médias se sont enfin décidés à donner la parole aux opposants à la SE2050  dans Forum. Le soir du vendredi Saint. Premier jour du long week-end de Pâques, entre les vacances, les fêtes de famille qui se préparent, les célébrations religieuses et autres joyeuseries, l'audience ne risque pas de crever le plafond. Les journalistes ont organisé un débat contradictoire avec le secrétaire générale de Paysage Libre Suisse et celle qui  doit attendre ce type de sollicitations comme une actrice vieillissante attend le rôle de sa vie.

Personnellement les débats ne m'intéressent plus. La discussion n'a pas lieu, chacun essaie de dire un maximum de mots dans un minimum de temps dans le seul but de faire passer SON message. Les politiciens sont passés maîtres à ce jeu là. Le jeune secrétaire général de Paysage Libre est encore trop honnête pour y gagner, mais il s'est bien défendu. La verte libérale a bien essayé de marquer sa supériorité auto-proclamée, elle ne fut que fidèle à elle-même.  Extraits du débat:

I.C "Quand on parle de l'éolien on parle toujours de cette énergie comme si on était les premiers au monde à l'installer"
😂😂 Ben voyons! Mais oui ces pauvres Suisses ne voyagent pas, ne s'informent pas. Ils ne savent même pas que l'on a inventé des machines à hélices géantes pour fabriquer de l'électricité. Keske c'est ksa? On en a peur parce que l'on ne connaît pas, bon sang mais c'est bien sûr! Elle en profite pour remettre l'Allemagne au centre de l'exemple  à suivre. Là aussi elle compte sur l'ignorance des Suisses, mais on a aussi des sources d'information au sujet de l'Allemagne ma pauvre dame, celle-ci par exemple

Lorsque le journaliste lui parle de l'impacte des éoliennes qui dérangent elle répond:

I.C: Oh ça dérange quelques personnes... Maintenant j'utilise les autoroutes, j'utilise le train, j'utilise de l'électricité, donc il va falloir comprendre que nous vivons dans un monde où parfois les gens sont dérangés parce que et bien on a un mode de vie qui fait que...
Rebelotte, nous ne comprenons pas le monde dans lequel nous vivons, nous n'avons pas le sens du sacrifice comme elle. 👼

S'en suivent des théories sur les performances de l'éolien en hiver et l'habituel blabla sur l'impact touristique du Mont Crosin. Réussir à comparer l'intérêt de l'unique parc éolien de Suisse avec celui que représenteront mille machines sur le même territoire, c'est d'une bêtise déconcertante. En passant je signale que l'attrait touristique du Mont Crosin fait dire à l'une de mes proches que plus jamais elle n'ira skier là-haut, que le bruit y est insupportable et enlève tout attrait à la région. Isa a oublié de préciser combien de fois elle y était retourné depuis sa première visite et pour quels intérêts exactement...

Plus loin elle a cette phrase, qui je l'avoue me laisse perplexe:

Un petit peu de réalisme, (ndlr. hé oui, forcément on n'en a pas) par ce que si on écoute M. Fior, lui ce ne sera pas les éoliennes, un autre ce ne sera pas les monuments hystériques comme j'aime bien les appeler...
Les monuments hystériques? Heu?

Et ça continue avec des: "Non, c'est pas le cas, ils ont simplement mal compris la loi"

Bref, les années passent et rien ne change du côté de la verte libérale. Heureusement au fond, pendant qu'elle stagne, on avance.

Ces politiciens égocentriques travaillent surtout à vider les caisses publiques au profit d'entreprises majoritairement étrangères, de ce côté là ils savent bien s'adapter à la demande des lobbies! Comme on peut le voir sur le graphique en image! On me fait remarquer ceci:

"J'attire votre attention sur la spirale de l'augmentation de la RPC, une RPC qui ne soutient pas les places de travail en Suisse (ou que marginalement) en plus de subventionner la destruction de notre environnement naturel
Avant 2014, la taxe  RPC n'était que de 0.45 cts/kWh

En 2014, la taxe RPC a passé à 0.6 cts par kWh

http://www.bfe.admin.ch/energie/00588/00589/00644/index.html?lang=fr&msg-id=49440

En 2016 elle est passé à 1.3 cts/kWh

http://www.bfe.admin.ch/energie/00588/00589/00644/index.html?lang=fr&msg-id=57813

En 2017 à 1.5cts/kWh

Si OUI le 21 mai, elle passera à 2.3 cts/kWh en 2018  (pour ne financer que la moitié des projets RPC annoncés, dont 509 éoliennes

Rien n'empêchera qu'elle passe en 2019 ou 2020 à 5cts par kWh pour couvrir le financement de tous les projets annoncés (dont 923 éoliennes)

Entre 2014 et 2018 la taxe RPC aura donc quadruplé !!!..de 0.45 à 2.3 cts/kWh en 3 ans
Si le OUI passe, rien n'empêchera le Parlement d'augmenter cette taxe encore plus...
Comme en Allemagne, l'augmentation ne sera plus sous contrôle et pourra dépasser 5cts/kWh pour subventionner les projets sur liste d'attente"

Pour rappel, cette verte libérale rabâche à qui veut l'entendre que les symptômes constatés autour des parcs éoliens seraient un effet nocebo... L'expérience et le temps démontrent le contraire. Une fois de plus ici.

vendredi 14 avril 2017

SE2050, l'UDC en rajoute, à quoi bon?




Le journal Info-Energie distribué en tout-ménage pour le NON à le SE2050 comporte quelques bonnes interventions, avec des arguments  valables et sensés, issus en général des associations ou personnalités qui s'opposent au paquet du Conseil Fédéral aux côté de l'UDC. Les pages centrales de ce journal par contre sont d'un populisme aussi crétin qu'inutile (page 4 et 5). C'est toujours pénible ce besoin de l'UDC de brandir la peur au bout d'un bâton. On va donc faire abstraction de ce passage et se concentrer sur l'excellente intervention de M. Fritz Vahrenholt, que l'on connaît déjà et les arguments du collectif Environnement contre la SE2050, ça vole plus haut et plus juste.

Dans cette campagne, les médias se focalisent beaucoup sur les arguments supposés douteux des opposants et bien peu sur ceux des défenseurs de cette stratégie offerte aux lobbys les plus représentés au Conseil National, comme la RTS le relève très justement ici.

Aucun journal n'a jamais présenté la situation des précaires énergétiques en France, en Allemagne, en Espagne,  en Angleterre... La politique énergétique ne sert qu'aux riches, la verte aussi gravement que celle dite "sale". Mais chut! Il ne faut pas en parler.

Mais le plus énorme dans tous ces discours et tous ces petits arrangements entre amis, ce sont les déclarations de Mme Leuthard dont le charme ne suffit plus à masquer la médiocrité du discours. Un lecteur zurichois m'envoie ceci:

En lisant cette interview avec la conseillère fédérale Doris Leuthard, j'ai été stupéfait par son arrogance que je n'aurais pas cru possible: http://www.aargauerzeitung.ch/schweiz/doris-leuthard-ich-bin-schon-etwas-baff-die-zahlen-der-svp-sind-hanebuechen-131171407.

La phrase qui m'a fait sursauter est: "Deutschschweizern ist der Landschaftsschutz wohl sehr wichtig, darum wollen sie solche Projekte lieber beim Nachbarn als vor ihrer Haustüre, in Gebieten wie im Jura hat es auch mehr Platz" - "Les Suisses alémaniques prennent la protection des paysages très au sérieux, c'est pour cette raison qu'ils préfèrent ce genre de projets chez leur voisin plutôt que devant leur propre porte, en plus il y a plus de place dans des régions comme le Jura".
 Comme si les habitants de ces régions auront le choix et comme si leur vocation était de se sacrifier pour la bonne conscience écologique des citadins en Suisse alémanique!

Cher lecteur, je suis bien d'accord avec vous. Le Conseil Fédéral caresse les autorités jurassiennes depuis un moment déjà sur ce coup-là. Qui le lui rendent bien: le discours déplacé de l'ex-ministre de l'énergie du Canton du Jura à Doris L. lors du congrès des PDC à Delémont (en lien quelque part sur ce blog) était le reflet de cette lamentable servitude. La joue droite fut offerte à Sainte-Doris.

Espérons que les citoyens se réveillent avant la baffe d'Eole sur la gauche!


dimanche 9 avril 2017

SE 2050, NON.

En Suisse l'écologie est devenue une valeur sûre. Tout le monde veut en être. Mais pas trop: Il faut qu'elle rapporte, qu'elle ne change rien aux habitudes de consommation, qu'elle  laisse grande ouverte la porte aux intérêts des plus grands, qu'elle ne s'encombre pas des questions liées à l'éthique en bref qu'elle soit malléable et convertible à souhait.

Prenons cet ex-député vert de ma commune, paysan bio:  lorsque des habitants du village ont demandé que le critérium jurassien (rallye automobile) ne traverse plus la réserve naturelle de Bollement, il n'a pas levé le petit doigt pour défendre l'idée. Pire, il voté contre par souci de collégialité avec ses collègues du conseil. 😂 Il faut dire que la conversion bio pour un paysan augmente le revenu de 20% et accéder au parlement jurassien peut aider à obtenir des avantages supplémentaires. Inutile de dire que le bonhomme défend becs et ongles les deux éoliennes géantes qui brasse de l'air et du fric au-dessus du village. Nous avons ici un beau cas du genre de ceux qui défendent la SE2050.
 
Vendredi les premiers essais du critérium ont déjà laissé  sur l'asphalte des traces de leur passage:


Les écolos peuvent être les amis des bêtes, mais pas trop.

C'est ce que j'ai cru comprendre samedi avec un coureur de trial qui m'a assommé avec ses arguments en faveur de la moto en forêt. Je comprends la passion, je la respecte. Mais quand il me dit tout énervé qu'il n'est pas d'accord que l'on empêche les coureurs de rouler dans les ruisseaux, ou que ces sports sont nécessaires parce qu'ils servent d'exutoire, je reste perplexe. D'un côté l'urgence de sauver la planète, de l'autre des citadins qui pètent les plombs et qui ont besoin de ravager la nature pour soigner les conséquences de la grisaille qui les rend dingues.

La SE 2050, on ne va pas leur demander d'y réfléchir. Les crêtes jurassiennes sont en danger, les communes rurales sont prise d'assaut directement ou indirectement par les multinationales de l'écologie industrielle et leurs besoins colossaux de surfaces à sacrifier, prêtes à tout pour caser leurs   panneaux photovoltaïques et leurs éoliennes géantes construites en Allemagne, au Danemark ou en Chine. Les associations de protection de la nature et des paysages en acceptent les conséquences sous prétexte de concessions... c'est clair que si leurs généreux membres comptent sur eux pour pouvoir continuer de faire du trial en forêt et des rallyes automobiles dans des réserves naturelles, les paysages n'ont plus qu'à brasser du vent pour alimenter l'hystérie collective. 

En cas de oui à la SE 2050, les crêtes jurassiennes deviendront la vitrine du sacrifice du WWF et d’autres associations ou partis politiques vendus à l’écologie industrielle, la démonstration de leur formidable ouverture au dialogue tant appréciée par Suisse Eole, entre autres...

Mais il reste un îlot de résistants, alors l'espoir est permis en ce qui concerne la votation contre la stratégie énergétique: des personnalités, et pas n'importe lesquelles, vont se lancer dans la campagne en faveur du non, elles viennent de partout et elles jettent un pavé dans le troupeau silencieux des moutons d'Eole.  À découvrir ici


lundi 3 avril 2017

La transition énergétique, la blague du siècle?

Le monde turbulent et décevant m'a poussé dans les bras d'une île, ou serait-ce la chanson de Serge Lama? Ou encore celle de Brel... Je ne sais pas, mais la nostalgie guidait quelque part ce choix.

Je venais y chercher la coupure, le renouveau, l'isolement au monde, l'inaccessible quoi. Et je n'ai pas été déçue. Même si il fallait la mériter cette île, après une heure de traversée... les vagues de la mer ne sont pas toujours des baisers... (Oui cette île m'a beaucoup fait chanter. 😌) Simple caillou sur l'océan, une centaine d'habitants hors saison, 54 ha à parcourir à pieds avec le vent sans jamais le maudire, sans jamais s'ennuyer. Vivifiantes escapades...

À la seule épicerie du village on vous dit de demander ce que vous ne trouvez pas et que l'on vous expliquera comment vous en passer. 😊


 
En sortant du petit jardinet de la maison qui nous abrite, on aperçoit par hasard dans le jardin des voisins un drôle de truc qui tourne à toute vitesse et qui s'arrête. Qu'est-ce que c'est que ça? Non, ce ne sont pas des éoliennes... Nous ne sommes pas voisins d'éoliennes tout-de-même? 😂😂😂

Mon mari part profiter de la marrée basse pour approcher les phares alentours. Je choisis le labyrinthe des rues du village pour sentir de quoi la vie est faite par ici. Et ma curiosité étant piquée,  je me dirige du côté des engins aperçus de chez nous. 


Les rues sont tellement serrées qu'on ne les voit que de rares endroits. Les voici pourtant. Avec à côté un petit local sur lequel est écrit: entretien des panneaux solaires et des éoliennes. Nous nous étonnions jusqu'ici du peu de panneaux solaires sur les toits et de l'absence d'éoliennes, cette découverte a très vite mis le téléphone arabe en marche...

Le soir même nous engageons par hasard la conversation avec notre voisin de table, on lui demande ce qu'il fait sur l'île et il nous répond qu'il installe des éoliennes... On éclate de rire et on fait mine de partir en courant. Mais finalement on discute, le voisin de droite s'en mêle et tout le monde est d'accord, les éoliennes industrielles sont une course au fric et n'apportent aucune solution à la sortie du nucléaire à cause de leur intermittence. Mais alors quoi? Ne me dites pas qu'une petite île comme celle-ci ne peut prétendre à son autonomie énergétique avec du renouvelable?

Les deux petites éoliennes en construction vont alimenter environs 2000 heures par années, selon leur ingénieur,  une maison d'habitation et peut-être l'école, mais cela n'a pas été confirmé. Elles appartiennent à un privé. L'île compte moins de 200 habitants, une centaine en hiver, l'été avec les touristes elle atteindrait le millier de résidents. Les initiatives privées ne pourront pas se multiplier faute de place c'est évident. EDF qui alimente l'île avec ses trois moteurs diesel, a un projet d'éolienne géante de 100kw ou  200kw, entre autres "solutions" mais je vois mal comment elle alimenterait le village avec de telles variations de demandes, sans raccordement à un réseau extérieur? La pleine puissance en hiver pour une centaine d'habitants poserait de drôles de problèmes non? Un élu propose une démarche citoyenne,  la guerre des meilleures solutions est déclarée. Ceux qui investissent dans le projet citoyen paieront moins cher leur électricité. Donc les plus pauvres verront leur facture prendre l'ascenseur. Avec EDF les habitants de l'île paient le courant le même prix que tous les français, même si sa production est beaucoup plus chère. Ce qui est normal vu les conditions de vie difficiles qu'ils ont ici. Mais cela n'encourage pas au changement... surtout avec des inégalités de traitement à la clé.

Il y a de l'électricité dans l'air sur l'île. Comme partout la stratégie énergétique divise, fâche et n'apporte pas de solution viable avec des sources intermittentes. Et comme partout on ne cherche pas une solution mais de l'argent: les producteurs se bousculent et se tirent dans les jambes, prennent les habitants en otage et se fichent pas mal du résultat. Vendre des compteurs linky, couvrir des toitures, bâtir des éoliennes géantes c'est tout ce qui les intéresse. 

Partout on peut lire que la transition énergétique est en route sur l'île, mais personne ne sait quand elle arrivera ni comment! En 2008 la réflexion a commencé, en 2012 elle franchissait le cap du Conseil Municipale,  en 2014 la guéguerre battait son plein et aujourd'hui un citoyen fait son parc tout seul dans son coin...

Le dernier jour,  une trentaine d'écolos fébriles ont débarqué sur l'île, (on a d'abord pensé qu'ils venaient pour un séminaire de Qi Qong 😇) en fait ils venaient assister à la mise en route des deux machines. Face à l'échec, le troupeau d'idéalistes s'est indigné: Mais cela doit marcher! Il y a du vent! Le jeune ingénieur qui n'a pas réussi à résoudre les problèmes de réglage a fait l'expérience des adeptes de la secte du vent, incapables de sortir de la simplicité de leur raisonnement qui fait de l'éolien le miracle qu'ils attendent depuis longtemps. Lui n'en revenait pas d'autant de rigidité. Nous nous sommes retrouvés et quittés sur l'immense parking à la sortie du bateau, depuis une semaine sa voiture l'attendait à côté de la nôtre! C'est là qu'il nous a raconté la chute de l'histoire. Certaines rencontres sont inévitables. 😉

mercredi 29 mars 2017

Mont Soleil, ton silence est d'or...

Chantier du parc éolien sur le site du Mont Crosin-Mont Soleil
Il faut le lire pour le croire:

Dhamma Sumeru’ est le premier centre Vipassana en Suisse. Son nom en Pali signifie « la Montagne Céleste du Dhamma ». Le centre a été fondé en novembre 1999 et est situé sur le Mont Soleil, dans un village du Jura suisse, à une altitude de 1300 m. Il est entouré de pâturages, de champs et de forêts. Mont-Soleil est ainsi appelé car c’est l’un des endroits les plus ensoleillés en Suisse." à voir ici

On y vient  pour méditer en silence. Une de mes proches y a passé quelques jours, je l'écoutais amusée raconter que le bruit dehors était celui d'un aéroport et que vraiment elle ne comprenait pas que personne ne soulevait ce problème. Il faut dire que les séjours sont basés sur le silence, personne ne parle 🙊...Pratique pour la critique.

La montagne céleste.... Un lieu entouré de pâturages, de champs et de forêts, on a juste envie de rire. Mais ça ne rigole pas par là, on fait comme si de rien n'était, comme si rien n'avait changé depuis 1999,  la pension est bonne, la salle de méditation magnifique paraît-il, deux apôtres gardent le silence et le vendent, ou l'éventent... (Une définition du verbe éventer pourrait convenir ici: flairer les émanations qu'apporte le vent, pour suivre la piste d'un autre animal...)

Combien au fait pour 🙈🙉🙊 ?

Suffirait-il de peindre le bruit en vert pour en faire du silence?  Sont-ce là les miracles de la nouvelle religion? La sainte de service fustige les mécréants dans sa campagne pour la SE 2050: elle se fait du soucis pour les éoliennes dit-elle, bloquées par des oppositions... Mais pas pour les riverains aux doléances desquels elle ne répond même pas. Une Sainte très sélective dans ses prières, mais personne ne lui en tiendra rigueur, on lui donnera le bon Dieu Eole sans confession.


Sainte Doris ne prie pas pour nous...